Une aide sur le long terme

20 Minutes (Toulouse) - - EVENEMENT - A. M. A. M.

Une fois ces mo­da­li­tés rem­plies et le pro­jet de créa­tion d’en­tre­prise ac­cep­té, l’as­so­cia­tion ac­com­pagne le mi­croen­tre­pre­neur à chaque étape de son aven­ture. Des for­ma­tions col­lec­tives au bu­si­ness plan et autres sont aus­si pro­po­sées. « En 2015, 18 000 per­sonnes ont été fi­nan­cées par l’Adie, in­dique le di­rec­teur ad­joint de l’as­so­cia­tion. Mais nous pour­rions en ai­der beau­coup plus. » En­vie de mon­ter votre en­tre­prise de fa­bri­ca­tion de glaces sa­lées ou de tee-shirts en pa­pier re­cy­clé ? Po­sez­vous les bonnes ques­tions.

« Il faut iden­ti­fier sur quel mar­ché on se lance et se de­man­der si on pos­sède le sa­voir-faire pour réa­li­ser l’ac­ti­vi­té. Quelle clien­tèle vise-t-on ? », ex­plique Sé­bas­tien Chaze, di­rec­teur ré­gio­nal de l’Adie Pro­vence-Alpes-Côte d’Azur.

Soyez réa­liste. « Il ne s’agit pas de cas­ser ses prix pour at­ti­rer la clien­tèle et se rendre compte qu’on ne gagne pas as­sez d’ar­gent pour faire sur­vivre l’en­tre­prise », ajoute Sé­bas­tien Chaze.

Mon pro­jet est-il ré­flé­chi ?

Se­ra-t-il ren­table ?

Com­bien d’ar­gent me fau­drat-il pour me lan­cer ?

Faites une es­ti­ma­tion pré­cise des res­sources né­ces­saires pour lan­cer votre ac­ti­vi­té. « On croit sou­vent, à tort, qu’il faut beau­coup d’ar­gent pour dé­mar­rer une ac­ti­vi­té, mais la plu­part des en­tre­pre­neurs com­mencent avec moins de 8 000 € », af­firme le spé­cia­liste de l’Adie.

Quel sta­tut ju­ri­dique convient le mieux à mon pro­jet ?

C’est une ques­tion se­con­daire, qui pren­dra son im­por­tance lors de la créa­tion. Pour ceux qui n’y connaissen­t pas grand­chose, des tu­to­riels sont dis­po­nibles sur le site de l’Adie ou de l’Agence France En­tre­pre­neur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.