Les conseils pour bien me­ner son « crowd­fun­ding »

La start-up De Ri­gueur se lance dans le « crowd­fun­ding »

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Ch­ris­tophe Sé­frin

R écom­pen­sé par un In­no­va­tion Award au sa­lon de l’élec­tro­nique CES de Las Ve­gas, Con­nec­ted Sleeve, l’étui en cuir qui recharge les smart­phones in­ven­té par De Ri­gueur, est dé­sor­mais « entre les mains » des in­ter­nautes. La start-up lyon­naise a lan­cé sa cam­pagne de fi­nan­ce­ment sur KickS­tar­ter pour don­ner vie à son pro­jet. Ob­jec­tif : col­lec­ter 50 000 € en un mois. Mais com­ment mettre toutes les chances de son cô­té lors­qu’on se lance sur Kicks­tar­ter ? Les conseils d’Adrien Des­lous-Pao­li, fon­da­teur de De Ri­gueur.

« Se créer des contacts en amont. » « Nous avons lan­cé une cam­pagne il y a deux ans et de­mi qui s’est sol­dée par un échec. Cette ex­pé­rience nous a ap­pris qu’il était im­pé­ra­tif de dis­po­ser d’une bonne base de contacts qui nous connaissen­t et peuvent nous sou­te­nir. On va les cher­cher dans des sa­lons, sur les ré­seaux so­ciaux… En­vi­ron 5 % de ces contacts com­man­de­ront le pro­duit », es­time Adrien Des­lous-Pao­li.

« Em­me­ner les gens dans son his­toire. » Adrien Des­lousPao­li ex­plique : « Sur Kicks­tar­ter, il est in­dis­pen­sable de pos­ter du conte­nu de qua­li­té et une vi­déo ex­cep­tion­nelle pour faire dé­cou­vrir son pro­jet. Il faut prendre des risques et faire prendre des risques avec soi, ré­duire l’im­pact sur la tré­so­re­rie en se pro­je­tant et en étant op­ti­miste. En se di­sant que le fu­tur rap­por­te­ra gros. »

« Vendre un vrai pro­duit. » Pour le fon­da­teur de De Ri­gueur, « le pro­duit doit ré­pondre à un be­soin. Kicks­tar­ter nous a fait com­prendre que si l’on ar­ri­vait avec des vi­suels pho­to­sho­pés et ne cor­res­pon­dant pas à un pro­duit ré­él, notre cam­pagne se­rait re­je­tée. Il est donc obli­ga­toire d’avoir un pro­to­type du pro­duit que l’on sou­haite dé­ve­lop­per. » Au­jourd’hui, il y a de plus en plus de plaintes des in­ter­nautes à cause des dé­lais de li­vrai­son à ral­longe de cer­tains pro­duits com­man­dés parce qu’ils ne sont pas en­core abou­tis. « Concer­nant De Ri­gueur, nos pro­to­types sont fonc­tion­nels. Ce­la nous per­met­tra de lan­cer la pro­duc­tion dans 29 jours si tout va bien, avec des ac­teurs dé­jà iden­ti­fiés. »

L’étui Con­nec­ted Sleeve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.