« Les ac­teurs doivent être ré­gu­lés et fis­ca­li­sés »

Un rap­port a été re­mis à Ma­nuel Valls lun­di

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - Pro­pos re­cueillis par Anne-Laë­ti­ta Bé­raud

Le dé­pu­té so­cia­liste Pas­cal Ter­rasse a re­mis lun­di à Ma­nuel Valls son rap­port sur l’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive. Le texte sug­gère 19 pro­po­si­tions pour mieux en­ca­drer cette éco­no­mie qua­li­fiée d’« al­ter­na­tive cré­dible à un mo­dèle de consom­ma­tion qui s’es­souffle » (li­rel’en­ca­dré). Ex-chef d’en­tre­prise et au­teur de Sau­ver­le­monde. Ver­sune-so­cié­té­post-ca­pi­ta­lis­tea­vec le­peer-to-peer*, le théo­ri­cien Mi­chel Bau­wens re­vient sur ce rap­port. Com­ment réa­gis­sez-vous aux prin­ci­pales pro­po­si­tions du rap­port ? D’abord, il me semble que ce rap­port ne parle que de l’éco­no­mie des échanges de ser­vices et de pro­prié­té, alors qu’il y a plu­sieurs éco­no­mies col­la­bo­ra­tives, dont une qui crée de vraies res­sources par­ta­gées, les « com­muns ». En­suite, ce rap­port rap­pelle que des as­pects de mu­tua­li­sa­tion des biens et des in­fra­struc­tures sont une bonne chose pour l’éco­lo­gie, et qu’elle peut per­mettre des re­ve­nus sup­plé­men­taires pour cer­tains. En di­sant que les ac­teurs doivent être ré­gu­lés et fis- ca­li­sés, en fai­sant la dif­fé­rence entre les pe­tits et les grands. Ou en­core que les ac­teurs en concur­rence, comme les VTC et les taxis, doivent être sou­mis aux mêmes contrainte­s. Que pen­sez-vous des pla­te­formes comme Airbnb, Uber, Le Bon Coin ? Le pou­voir des pla­te­formes est très im­por­tant. Elles s’in­ter­posent entre l’offre et la de­mande. Mal­gré les ap­pa­rences, l’offre et la de­mande sont « ato­mi­sées » [frag­men­tées] et on fa­vo­rise le plus sou­vent la de­mande, c’est-à-dire ceux qui ont dé­jà, et non ceux qui offrent leur tra­vail et des ser­vices. Des pro­po­si­tions po­li­tiques de­vraient sou­te­nir des formes en­tre­pre­neu­riales plus justes et dé­mo­cra­tiques. Il y a un dan­ger que les tra­vailleurs de­viennent de plus en plus pré­caires, ou que la plus grande par­tie de la plus-va­lue réa­li­sée [par ces pla­te­formes] ne soit pas ré­in­ves­tie dans les in­fra­struc­tures et les ac­teurs de l’échange, mais ver­sée aux pro­prié­taires fi­nan­ciers de ces pla­te­formes. Et il me semble que le rap­port ne parle pas de ces choses-là. * Ed. Les liens qui li­bèrent, 267 p., 20,50 €.

Airbnb est l’une des pla­te­formes stars de l’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.