Une so­lu­tion pour mé­na­ger les bat­te­ries

Des Tou­lou­sains ont réus­si à sto­cker l’éner­gie dans une puce

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Hé­lène Mé­nal

Al’heure où le moindre ob­jet de notre vie quo­ti­dienne de­vient « connec­té », le grand dé­fi qui fait rage dans les la­bo­ra­toires de re­cherche est de les faire du­rer. Et par consé­quent de sto­cker l’éner­gie à l’in­té­rieur même des puces élec­tro­niques. A ce jeu-là, le groupe du cher­cheur tou­lou­sain Pa­trice Si­mon, qui im­plique deux la­bo­ra­toires com­muns au CNRS et à l’Uni­ver­si­té Paul-Sa­ba­tier, vient de fran­chir une étape dé­ci­sive. Elle a fa­bri­qué un « su­per­con­den­sa­teur » mi­nus­cule qui a l’avan­tage sur ses « concur­rents » d’être com­pa­tible avec les mé­thodes de fa­bri­ca­tion de l’in­dus­trie. Cette dé­cou­verte, fruit de six ans de tra­vail, a eu ven­dre­di les hon­neurs de la pres­ti­gieuse re­vue amé­ri­caine Science. En gros, l’avan­tage d’un su­per­con­den- sa­teur est d’em­pê­cher une bat­te­rie de se vi­der pré­ma­tu­ré­ment. Quand une bat­te­rie per­met de dé­li­vrer un cou­rant moyen pen­dant un temps don­né, le su­per­con­den­sa­teur en­voie une grande puis­sance d’éner­gie pen­dant quelques se­condes. « La bat­te­rie est un ma­ra­tho­nien, tan­dis que le su­per­con­den­sa­teur, c’est Usain Bolt qui vient l’ai­der dans un sprint, en lui évi­tant de s’épui­ser », vul­ga­rise Pa­trice Si­mon. A l’en­tendre, on se prend dé­jà à rê­ver d’un smart­phone qu’il ne fau­drait re­char­ger que très ra­re­ment. « C’est une pos­si­bi­li­té, mais notre tech­no­lo­gie s’ap­plique da­van­tage aux pe­tits cap­teurs élec­tro­niques qui fleu­rissent par­tout », tem­père le cher­cheur. Ils pour­raient ga­gner consi­dé­ra­ble­ment en lon­gé­vi­té ou en au­to­no­mie.

Les mi­cro-su­per­con­den­sa­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.