Serge Au­rier, « pi­toyable » et in­vi­rable

20 Minutes (Toulouse) - - SPORTS - R. B. et J. L.

La ré­ac­tion de Laurent Blanc était très at­ten­due après les in­jures de Serge Au­rier. Il ne s’est pas dé­fi­lé. « Com­ment j’ai pris les pro­pos d’Au­rier ? Très mal. Ce gar­çon, il y a deux ans, je me suis en­ga­gé vis-à-vis de ma di­rec­tion pour le faire ve­nir à Pa­ris, a lâ­ché l’en­traî­neur du PSG en confé­rence de presse. Vu ce que j’ai vu di­manche en me le­vant, le re­mer­cie­ment que j’ai, je trouve ça pi­toyable. Je n’en di­rai pas plus, on est là pour par­ler de Chel­sea. » Evi­dem­ment, les jour­na­listes pré­sents ne l’ont pas en­ten­du de cette oreille. Et Blanc de re­lan­cer : « Il y en a un qui s’est mis hors jeu tout seul, tant pis pour lui. » Est-ce à dire que Serge Au­rier ne re­fou­le­ra plus les ter­rains avec un maillot du PSG sur le dos ? Ce­la pa­raît im­pro­bable dans la me­sure où le la­té­ral droit re­pré­sente un ac­tif fi­nan­cier non né­gli­geable pour le club : au moins 15 mil­lions d’eu­ros, se­lon le site spé­cia­li­sé Trans­fer­markt. A son poste, il est de­ve­nu l’un des meilleurs au monde, et il n’a que 23 ans. Le PSG n’est même pas cer­tain par ailleurs de pou­voir le li­cen­cier pour faute grave. « C’est aux juges de dé­ci­der si trai­ter pu­bli­que­ment son su­pé­rieur de “fiotte” est abu­sif, sou­ligne Eric Ro­che­blave, avo­cat spé­cia­li­sé en droit du tra­vail. On re­garde les pra­tiques du mi­lieu, car vous avez le droit d’avoir un vo­ca­bu­laire dif­fé­rent dans un bu­reau de la Dé­fense que sur un chan­tier. Il n’y a rien d’au­to­ma­tique dans ce do­maine. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.