L’ex­po qui rend moins bête

«Chiens et chats» vient d’ou­vrir ses portes, pour neuf mois

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Béa­trice Co­lin

S i on laisse un couple de chats seul sur une île dé­serte, lors­qu’on re­vient quatre ans plus tard, il est pos­sible de se re­trou­ver face à leur nom­breuse des­cen­dance, soit pas moins de 20 734 ma­tous. C’est l’une des nom­breuses in­for­ma­tions ap­por­tées par la nou­velle ex­po­si­tion du Mu­séum de Tou­louse, « Chiens et chats », qui vient d’ou­vrir ses portes et s’achè­ve­ra le 4 juin.

Leur rôle dans notre so­cié­té

Pour sor­tir des idées re­çues sur les 7,4 mil­lions de chiens et 14,4 mil­lions de chats qui peuplent les foyers des Fran­çais, cette ex­po­si­tion, réa­li­sée en par­te­na­riat avec la Ci­té des Sciences, pro­pose au vi­si­teur de se mettre tan­tôt dans la peau de nos amis à quatre pattes, tan­tôt dans leur tête. Grâce à des bornes in­ter­ac­tives et à des ate­liers on se rend compte que lorsque nous sen­tons une odeur, Mé­dor a plu­tôt ten­dance à la vi­sua­li­ser ou quand nous sau­tons à 1,90 m, c’est comme si Fé­lix fai­sait un bond de 9,50 m. L’ex­po­si­tion ne se li­mite pas à nous rendre moins bêtes. « On amène les gens à se po­ser des ques­tions. On leur dit, "OK vous vou­lez un ani­mal do­mes­tique, mais al­lez-vous vous en oc­cu­per, est-ce que vous êtes fait pour en avoir un?". Ce­la pose la ques­tion de son rôle so­cial, comme ces chiens guides d’aveugles ou ceux qui sont ca­pables de dé­tec­ter des tu­meurs quand les autres moyens n’y par­viennent pas », avance Fran­cis Du­ran­thon, le di­rec­teur du Mu­séum. Mais aus­si celle de leur coût, lorsque l’on sait que les 150000 tou­tous pa­ri­siens pro­duisent chaque jour jus­qu’à 16 tonnes d’ex­cré­ments.

Une série de confé­rences ac­com­pa­gne­ra l’ex­po­si­tion jus­qu’au 4 juin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.