Les deux po­li­ciers sont « sau­vés »

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ -

« Leur vie est hors de dan­ger », a dé­cla­ré, lun­di, un mé­de­cin de l’hô­pi­tal Saint-Louis (Pa­ris), au su­jet des deux po­li­ciers griè­ve­ment brû­lés lors de l’at­taque aux cock­tails Mo­lo­tov à Vi­ryC­hâ­tillon (Es­sonne), le 8 oc­tobre. Le plus sé­rieu­se­ment tou­ché, un ad­joint de sé­cu­ri­té de 28 ans, est sor­ti mer­cre­di du co­ma ar­ti­fi­ciel dans le­quel il avait été plon­gé pour faire face à ses bles­sures. « Main­te­nant, il s’ex­prime avec nous », mais reste hos­pi­ta­li­sé en chambre sté­rile. Sa col­lègue, une gar­dienne de la paix de 39 ans, pré­sente dans la même voi­ture prise pour cible, a quit­té l’hô­pi­tal mar­di der­nier. « Ils vont af­fron­ter la deuxième par­tie, c’est le trai­te­ment des sé­quelles, la ré­édu­ca­tion, éven­tuel­le­ment d’autres in­ter­ven­tions pour re­trou­ver la mo­bi­li­té des mains et l’es­thé­tique des mains et du vi­sage », a dé­taillé le Pr Mau­rice Mi­moun. Dans cette af­faire, la quin­zaine d’agres­seurs n’a pas pour l’ins­tant été re­trou­vée par la po­lice. Une in­for­ma­tion ju­di­ciaire a été ou­verte ven­dre­di pour « ten­ta­tives de meurtres sur per­sonnes dé­po­si­taires de l’au­to­ri­té pu­blique com­mises en bande or­ga­ni­sée » et « par­ti­ci­pa­tion à une as­so­cia­tion de mal­fai­teurs en vue de la pré­pa­ra­tion d’un crime ».

Les fonc­tion­naires ont été bles­sés dans l’in­cen­die de leur vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.