Les ac­teurs du rapt face aux juges

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - A Nice, Ma­thilde Fré­nois

Il y a moins d’une se­maine, Jac­que­line Vey­rac était en­le­vée dans le cen­tre­ville de Nice. Quatre jours après que la femme d’af­faires a été re­trou­vée, les prin­ci­paux ac­teurs ont été dé­fé­rés de­vant la jus­tice, di­manche.

Les mises en exa­men. Six des sept per­sonnes dé­fé­rées ont été mises en exa­men pour enlèvement, sé­ques­tra­tion, vol et ex­tor­sion d’ar­gent. « La cir­cons­tance ag­gra­vée de l’as­so­cia­tion de mal­fai­teurs en bande or­ga­ni­sée est re­te­nue », a pré­ci­sé le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Jean-Mi­chel Prêtre. Elles en­courent la ré­clu­sion cri­mi­nelle à per­pé­tui­té. Cinq ont été pla­cées dé­ten­tion pro­vi­soire. Un dé­tec­tive a été, lui, mis en exa­men pour « non-em­pê­che­ment de crime, qui peut être pu­ni de cinq ans d’em­pri­son­ne­ment », mais lais­sé sous contrôle ju­di­ciaire. La jus­tice de­vrait do­ré­na­vant ten­ter d’éta­blir un lien avec la pré­cé­dente ten­ta­tive de rapt dont a été vic­time l’hô­te­lière en 2013.

Le com­man­di­taire pré­su­mé. Le com­man­di­taire pré­su­mé a été iden­ti­fié comme étant Giu­seppe S. Il au­rait agi par ven­geance. Entre 2007 et 2009, il avait pris en lo­ca­tion-gé­rance le res­tau­rant La Ré­serve à Nice, pro­prié­té de la fa­mille Vey­rac. Mais « il s’est re­trou­vé mis en cause dans la qua­li­té et la ges­tion qu’il en fai­sait ». Les Vey­rac ont mis fin à la col­la­bo­ra­tion.

Les condi­tions de dé­ten­tion. Jac­que­line Vey­rac a pas­sé 48 heures les poi­gnets et che­villes liés, les yeux et la bouche fer­més par du ru­ban adhé­sif. Elle a pu boire et a re­fu­sé de man­ger. Il lui était in­ter­dit de quit­ter le vé­hi­cule.

Jean-Mi­chel Prêtre, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Nice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.