Le Vieux-Port cha­vire de bon­heur

Du cours Ju­lien à La Ca­ne­bière, la ci­té pho­céenne a cé­lé­bré le titre de cham­pions du monde des Bleus

20 Minutes (Toulouse) - - COUPE DU MONDE 2018 - A Mar­seille, Adrien Max

Mar­seille est cham­pionne du Monde. A la sor­tie de la fan-zone sur le rond­point du Pra­do, sur le Vieux-Port, au cours Ju­lien, à Noailles, par­tout les mêmes cris : « On est les cham­pions ! » Le cham­pagne coule, le pas­tis aus­si, on es­ca­lade les bus, on en­tame des clap­pings. A la hau­teur de sa ré­pu­ta­tion de ville de foot, par­tout Mar­seille cé­lèbre la vic­toire des Bleus. Dès le coup de sif­flet fi­nal, tout le monde a crié, a chan­té et a dan­sé, avant de conver­ger au fur et à me­sure vers le Vieux-Port, épi­centre d’une fête in­fi­nie. Là, on s’as­sied à même le sol avant de tous sau­ter dans un cri de vic­toire par­ta­gé. For­cé­ment, les plon­geons s’en­chaînent dans le Vieux-Port, dont ce groupe d’amis qui n’hé­sitent pas à sau­ter avec une bou­teille de pas­tis. Pas­tis gé­né­ral, pour la bande de six amis et pour les pois­sons.

Au cours Ju’, des « Pa­ris, Pa­ris, on t’en­cule » ré­sonnent ti­mi­de­ment, l’OM n’est ja­mais loin. Cor­to et Ca­mille sont ve­nus avec le maillot de l’Olym­pique de Mar­seille de 2010, « le maillot du der­nier titre de Dé­dé, pour lui por­ter chance », ex­plique le pro­prié­taire. Mais son com­père tem­père : « J’au­rais quand même pré­fé­ré un titre de Mar­seille en Ligue Eu­rope, plu­tôt qu’un titre de cham­pion du monde. » Mais ça c’était avant le match… Mar­seille a souf­fert, comme toute la France. Sur­tout

Un supporter

sur la bou­lette d’Hu­go Llo­ris. Dé­crié contre l’Ar­gen­tine, puis ado­ré face à la Bel­gique et le dé­but de la fi­nale, son er­reur ne passe pas. « Moi je le sors, je fais ren­trer di­rec­te­ment Man­dan­da et Llo­ris rentre en stop », se dé­sole ce supporter.

Mais ici plus qu’ailleurs, on sa­vait à quoi s’en te­nir. « L’an­née du titre avec Des­champs, on a stres­sé toute la sai­son, les matchs étaient moches, mais à la fin, on était cham­pions », se re­mé­more Tho­mas, qui avait sen­ti ce titre avant l’ou­ver­ture du tour­noi. Mer­ci à Ky­lian Mbap­pé, que cer­tains sup­por­ters ont même sur­nom­mé « Ki­ki » sur le 4e but des Fran­çais. Pas sûr que l’ap­pel­la­tion se­ra aus­si tendre lors de sa ve­nue avec le PSG cette pro­chaine sai­son.

Seule dé­cep­tion pour le peuple mar­seillais, ne pas avoir vu Flo­rian Thau­vin dans cette fi­nale, et trop peu dans cette Coupe du monde.

« Je fais ren­trer di­rec­te­ment Man­dan­da et Llo­ris rentre en stop. »

Les Mar­seillais fêtent la vic­toire des Bleus en Coupe du monde, ici cours Ju­lien, sur un bus de la Ré­gie des trans­ports mé­tro­po­li­tains (RTM).

Une fan de Griez­mann à Mâ­con.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.