La­font, adap­ta­tion ex­press en Ita­lie

Le gar­dien a quit­té le TFC pour la Fio­ren­ti­na cet été

20 Minutes (Toulouse) - - SPORTS TOULOUSE - Ni­co­las Sti­val

De­puis son ar­ri­vée, il n’a ra­té qu’un match de Se­rie A, à cause d’une bles­sure. Pas­sé cet été du TFC à la Fio­ren­ti­na pour 8,5 mil­lions d’eu­ros, Al­ban La­font (19 ans) n’a pas mis long­temps à s’adap­ter au cham­pion­nat ita­lien. « Je sui­vais la Ligue 1 et je sa­vais que c’était un très bon jeune gar­dien, re­lève son co­équi­pier et com­pa­triote, le mi­lieu Jor­dan Ve­re­tout. Je me rends compte tous les jours à l’en­traî­ne­ment qu’il a un très grand ave­nir. Par­tir à l’étran­ger aus­si jeune, c’est dif­fi­cile, mais il s’est très bien in­té­gré. » L’in­ter­na­tio­nal U20 garde les cages du hui­tième de Se­rie A, troi­sième au clas­se­ment des dé­fenses (neuf buts en­cais­sés). « La­font s’est très vite im­po­sé à la Vio­la », es­time aus­si Fran­çois Le­rose. Le ré­dac­teur en chef du site Cal­cio­mio, spé­cia­li­sé dans le foot trans­al­pin, émet tou­te­fois quelques bé­mols. « Il a en­core de nom­breuses er­rances, no­tam­ment dans le jeu au pied et dans ses sor­ties par­fois ha­sar­deuses. Mais il est très bon sur sa ligne. Ses ré­flexes sont im­pres­sion­nants. » Sa­me­di contre l’AS Rome (1-1), l’an­cien Tou­lou­sain a mal boxé un centre ve­nu de la gauche, et Flo­ren­zi en a pro­fi­té pour éga­li­ser. « Il doit être plus dé­ci­sif, pour l’ins­tant ce n’est pas le cas, re­prend le jour­na­liste. Mais son en­traî­neur [Ste­fa­no Po­li] lui fait confiance. Il a du ta­lent et n’a pas de réelle concur­rence qui pousse der­rière. Il va ac­cu­mu­ler de l’ex­pé­rience. » For­cé­ment, Jor­dan Ve­re­tout n’est pas tout à fait d’ac­cord. « Al­ban nous ras­sure, lance l’an­cien Nan­tais. Il n’a que 19 ans et a beau­coup à ap­prendre.

Mais c’est un bos­seur, et s’il conti­nue comme ça, ce se­ra un top gar­dien. Pour moi, il n’a pas fait de bou­lettes. Il est très fort, très grand [1,93 m], avec un bon jeu au pied et quand il faut sor­tir, il n’y a pas de sou­ci. » La forte co­lo­nie fran­çaise de Flo­rence (avec éga­le­ment Eys­se­ric, Da­bo, Thé­réau et Lau­ri­ni) a fa­ci­li­té l’adap­ta­tion de l’en­fant de Pa­la­vas-les-Flots (Hé­rault), as­sez ré­ser­vé. « Il est très dis­cret, on ne l’en­tend pas beau­coup, confirme Ve­re­tout. Mais c’est un bon gars, très gen­til et au ser­vice du col­lec­tif. » La­font a dû for­cer sa na­ture au mo­ment du « bi­zu­tage », en stage de pré­sai­son. « Il n’a pas très bien chan­té, s’amuse le mi­lieu. Je crois que c’était du Stro­mae. » Pas grave. C’est dans les buts qu’il doit être for­mi­dable.

« Al­ban nous ras­sure. S’il conti­nue comme ça, ce se­ra un top gar­dien. » Son co­équi­pier J. Ve­re­tout

Al­ban La­font n’a ra­té qu’un match de Se­rie A cette sai­son, sur bles­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.