« Seul sur scène, j’ai l’im­pres­sion d’en­trer en transe »

Lo­me­pal sort ce ven­dre­di un nou­vel al­bum, « Jean­nine », qui porte le pré­nom de sa grand-mère psy­cho­tique au­jourd’hui dis­pa­rue

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Pro­pos re­cueillis par Clio Wei­ckert

Lo­me­pal re­vient avec Jean­nine. Der­rière le titre de ce nou­vel al­bum, qui sort ce ven­dre­di, se cache le pré­nom de la grand-mère de l’ar­tiste. Une ma­mie au­jourd’hui dis­pa­rue, qui a été consi­dé­rée comme folle toute sa vie. Le chan­teur ré­vé­lé à l’été 2017, dé­sor­mais ins­tal­lé par­mi les rap­peurs qui comptent, s’est li­vré dans une in­ter­view consul­ta­tion, en re­bon­dis­sant sur les pa­roles de ses chan­sons.

V « Dans ma tête, c’est le chaos ». « C’est une image, ça veut dire que beau­coup de choses se mé­langent dans ma tête. D’un point de vue psy­cho­lo­gique, je n’ai pas eu les bons re­pères dans mon en­fance, c’était très in­stable. Plein de fois, j’ai eu des crises d’an­goisse. En même temps, j’avais peut-être un re­gard plus ma­ture sur les choses. En tout cas, j’étais dif­fé­rent. J’ai en­core un ter­rain un peu in­stable, émo­tion­nel no­tam­ment. J’es­saie de faire les choses bien, donc c’est beau­coup de re­mises en ques­tion. »

V « Ma grand-mère était folle et elle m’a trans­mis son pou­voir ». « Ma grand-mère était vrai­ment folle, il n’y a pas de doute. Elle était psy­cho­tique à un haut de­gré. Elle se met­tait toute nue, elle se la­vait avec de l’eau de

« Par­fois, je suis un peu croyant, comme si je par­lais à une force su­pé­rieure. »

Ja­vel, elle est par­tie pieds nus en Inde pour sau­ver le monde, elle a dé­chi­ré ses pa­piers à la douane, elle a ha­bi­té dans une secte pen­dant un an avec ma mère, elle vou­lait se ma­rier à son gou­rou… On est dans le gros dos­sier. Il y a plein d’his­toires fas­ci­nantes sur ma grand-mère. C’est ça qui m’in­té­resse dans l’al­bum. Quand je dis qu’elle m’a trans­mis son pou­voir, c’est que, par­fois, sur­tout quand je suis sur scène, j’ai l’im­pres­sion d’en­trer en transe. Ça peut-être éprou­vant. Est-ce que ce pou­voir créa­tif vient de ma grand­mère ? Je n’en sais rien. Mais c’était co­ol de prendre la fo­lie comme un pou­voir au lieu d’un far­deau. »

V « Il n’y a pas de re­mède à se sen­tir seul ». « Quand je dis ça, je sens que c’est un peu hy­po­crite. Tous mes potes m’ac­com­pagnent en tour­née, j’ha­bite en co­loc : je suis tout le temps avec des gens. En réa­li­té, je veux par­ler de la so­li­tude qu’on a même quand on est avec des gens. Les an­goisses que j’avais quand j’étais plus jeune étaient des crises de “dé­réa­li­té”. J’ai d’ailleurs en­core une toute pe­tite par­tie de moi qui croit en­core à ça. Croire que la seule preuve que j’ai de l’exis­tence est mon point de vue. Tout ce que j’ai vrai­ment vou­lu, je l’ai eu. J’ai su bous­cu­ler les choses que j’avais en­vie de bous­cu­ler, comme si c’était moi qui écri­vais la suite. Mais c’est une toute pe­tite par­tie de moi qui croit à ça. Par­fois, je suis un peu croyant aus­si, comme si je par­lais à une force su­pé­rieure au­près de qui j’es­saie de faire bonne fi­gure. Après, je me dis que si ça m’aide à être quel­qu’un de bien, ce n’est pas quelque chose de né­ga­tif. »

L’ar­tiste, ré­vé­lé à l’été 2017, compte par­mi les rap­peurs qui comptent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.