Les cos­mé­tiques ver­tueux dis­tin­gués par une men­tion

Une as­so­cia­tion iden­ti­fie les pro­duits de beau­té bons pour la san­té et l’en­vi­ron­ne­ment

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Anis­sa Bou­me­diene

Rouge à lèvres à la pa­raf­fine dé­ri­vée du pé­trole ou en­core crème de jour au phé­noxyé­tha­nol... Ces sub­stances toxiques pré­sentes dans les cos­mé­tiques, au­jourd’hui, de plus en plus de consom­ma­teurs n’en veulent plus, pré­fé­rant des pro­duits plus res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment et de la san­té. Afin de mieux les iden­ti­fier, l’as­so­cia­tion Slow Cos­mé­tique at­tri­bue, chaque an­née, des men­tions re­po­sant sur un ca­hier des charges.

« Consom­mer au­tre­ment »

Proche d’un la­bel bio, la men­tion Slow Cos­mé­tique, lan­cée en 2013, « ré­com­pense une dé­marche glo­bale, pré­cise Ju­lien Kai­beck, spé­cia­liste des cos­mé­tiques. On va exa­mi­ner la for­mu­la- tion du pro­duit, mais on re­garde aus­si le mo­dèle de l’en­tre­prise, les va­leurs qu’elle dé­fend et si les ma­tières pre­mières sont ob­te­nues se­lon des pro­cé­dés éco­lo­giques et éthiques. » En fai­sant ce tra­vail d’éva­lua­tion, Slow Cos­mé­tique en­tend « ac­com­pa­gner les ache­teurs à consom­mer au­tre­ment, de fa­çon plus res­pon­sable, ex­plique Cons­tance Sy­cins­ki, co­or­di­na­trice de l’as­so­cia­tion. Cette dé­marche s’ins­crit aus­si dans une vo­lon­té de pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment : 0,5 à 1 % des plas­tiques qui fi­nissent dans les océans pro­viennent des plas­tiques li­quides conte­nus dans les cos­mé­tiques. » L’ini­tia­tive pri­vi­lé­gie éga­le­ment le made in France. « On pré­fé­re­ra une huile de bour­rache fran­çaise qui ne se­ra pas bio, mais dont on au­ra exa­mi­né le site de pro­duc­tion, à une huile que l’on peut trou­ver en épi­ce­rie bio, mais is­sue de graines chi­noises », dé­taille Ju­lien Kai­beck.

Des cos­mé­tiques sains, éco­los, éthiques et... coû­teux ? « Un pro­duit de qua­li­té a un cer­tain coût, car il uti­lise des ma­tières pre­mières de qua­li­té et res­pecte l’en­vi­ron­ne­ment et les sa­la­riés qui par­ti­cipent à sa pro­duc­tion, pré­cise Ju­lien Kai­beck. Mais prix juste ne veut pas dire exor­bi­tant. »

Chaque an­née, Slow Cos­mé­tique dé­cerne des ga­ran­ties de qua­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.