Moins nom­breux, plus vio­lents

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ -

confé­rences à l’Ins­ti­tut d’ad­mi­nis­tra­tion des en­tre­prises (IAE) de Pa­ris, « la ra­di­ca­li­sa­tion que l’on ob­serve est le re­flet de l’es­souf­fle­ment du mou­ve­ment ». Le 17 no­vembre, se­lon la Place Beau­vau, 287 710 per­sonnes avaient re­vê­tu un gi­let jaune. Huit se­maines plus tard, elles n’étaient plus que 50 000. « Si la contes­ta­tion était très mas­sive et ma­jo­ri­taire, elle n’au­rait pas be­soin de cette vio­lence, es­time Ré­mi Bour­gui­gnon. Les gens sont fa­ti­gués, l’en­thou­siasme du dé­but a dis­pa­ru, il y a eu les fêtes. En outre, Em­ma­nuel Ma­cron a lâ­ché beau­coup sur les re­ven­di­ca­tions des “gi­lets jaunes”. Cer­tains pensent donc être al­lés au bout du mou­ve­ment et se sont re­ti­rés. » Consé­quences : les élé­ments ra­di­caux, pré­sents de­puis le dé­part, sont de plus en plus nom­breux, et leurs ac­tions de plus en plus vi­sibles. Cer­tains n’ont d’ailleurs ja­mais ca­ché leur sou­hait de ren­ver­ser le pou­voir en place. Eric Drouet, l’une des fi­gures du mou­ve­ment, avait lui-même ap­pe­lé

« Gi­lets jaunes » et forces de l’ordre se sont af­fron­tés sa­me­di (ici à Pa­ris).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.