Bou­te­fli­ka ac­cepte de dé­mis­sion­ner

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ -

C’était l’une des re­ven­di­ca­tions du peuple al­gé­rien. Le pré­sident Ab­de­la­ziz Bou­te­fli­ka dé­mis­sion­ne­ra avant l’ex­pi­ra­tion de son man­dat, le 28 avril, a an­non­cé la pré­si­dence de la Ré­pu­blique dans un com­mu­ni­qué ci­té par l’agence de presse of­fi­cielle APS. Le chef de l’Etat pren­dra au­pa­ra­vant des « me­sures pour as­su­rer la conti­nui­té du fonc­tion­ne­ment des ins­ti­tu­tions de l’Etat du­rant la pé­riode de tran­si­tion », pour­suit le com­mu­ni­qué. Ni la date de cette dé­mis­sion ni les « dé­ci­sions im­por­tantes » qui se­ront prises avant n’ont été pré­ci­sées. Au pou­voir de­puis vingt ans, Ab­de­la­ziz Bou­te­fli­ka est confron­té de­puis le 22 fé­vrier à une contes­ta­tion mas­sive et in­édite, ré­cla­mant son dé­part et ce­lui de son en­tou­rage, plus lar­ge­ment ce­lui du « sys­tème » au pou­voir. Après avoir re­non­cé à bri­guer un 5e man­dat, une pers­pec­tive qui a fait des­cendre des millions d’Al­gé­riens dans la rue, le pré­sident avait re­por­té la pré­si­den­tielle pré­vue le 18 avril et pro­po­sé de re­mettre ses pou­voirs à un suc­ces­seur élu à l’is­sue d’une confé­rence na­tio­nale cen­sée ré­for­mer le pays et éla­bo­rer une nou­velle Cons­ti­tu­tion. Une op­tion qui im­pli­quait qu’il reste au pou­voir au-delà de l’ex­pi­ra­tion de son man­dat et jus­qu’à une date in­dé­ter­mi­née. Ce qu’ont ca­té­go­ri­que­ment re­je­té les ma­ni­fes­tants, dont la mo­bi­li­sa­tion n’a pas fai­bli ces der­nières se­maines. Se­lon la Cons­ti­tu­tion, une fois sa dé­mis­sion ac­tée, c’est le pré­sident du Conseil de la na­tion, la chambre haute du Par­le­ment, Ab­del­ka­der Ben­sa­lah, 77 ans, qui as­su­re­ra l’in­té­rim du­rant une pé­riode maxi­male de quatre-vingt­dix jours au cours de la­quelle une pré­si­den­tielle est or­ga­ni­sée.

Le pré­sident al­gé­rien de­vrait dé­mis­sion­ner avant le 28 avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.