Le TFC bat Nantes (1-0) et s’éloigne de la zone rouge

Après son suc­cès contre Nantes di­manche (1-0), le TFC compte onze points d’avance sur le bar­ra­giste

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Ni­co­las Sti­val

Le TFC n’a per­du qu’un seul de ses quatre der­niers matchs, contre le fu­tur cham­pion parisien (0-1). Di­manche, il a bat­tu Nantes (1-0), un concur­rent di­rect dans la pénible lutte pour la sur­vie en Ligue 1. Avec onze lon­gueurs d’avance sur le bar­ra­giste di­jon­nais, à sept jour­nées de la fin du cham­pion­nat, le 14e de L1 peut envisager un prin­temps se­rein. « Le main­tien ? Il se rap­proche à grands pas », re­con­naît Max-Alain Gra­del. Le ca­pi­taine tou­lou­sain a man­qué l’oc­ca­sion de si­gner son on­zième but de la sai­son, avec un pe­nal­ty jo­li­ment re­pous­sé par Ci­prian Ta­ta­ra­sa­nu (24e). C’est l’in­fa­ti­gable Is­sia­ga Syl­la qui a per­mis à son équipe de rem­por­ter son pre­mier suc­cès face au FCN au Sta­dium de­puis dix ans. Le la­té­ral gauche gui­néen a sur­gi, du front, pour reprendre une pre­mière tête de Christophe­r Jul­lien re­pous­sée par le po­teau, sur un cor­ner de Jim­my Dur­maz (55e). Tou­jours aus­si fé­brile, le TFC a souf­fert en fin de match, face à une équipe pour­tant ré­duite à dix de­puis l’ex­pul­sion d’An­drei Gi­rot­to, dès la 18e mi­nute.

Dé­sor­mais, un peu de plai­sir ?

« Je n’ai ja­mais pen­sé que la su­pé­rio­ri­té nu­mé­rique al­lait nous fa­ci­li­ter les choses », lâche Alain Ca­sa­no­va. Au fait, le main­tien est dans la poche, non ? « Je ne veux pas rai­son­ner comme ça, ré­torque sans sur­prise le tech­ni­cien tou­lou­sain. Il reste pas mal de matchs, et il peut se pas­ser beau­coup de choses. » Oui, on sait, tout va très vite dans le foot. Mais la fin de cham­pion­nat de­vrait être moins stres­sante sur l’île du Ra­mier que la sai­son der­nière, conclue par des matchs de bar­rage vic­to­rieux face à l’AC Ajac­cio. Les sup­por­ters vio­lets es­pèrent dé­sor­mais quelques ful­gu­rances lors des trois der­niers matchs à do­mi­cile contre Lille, Rennes puis Mar­seille. « Si ma­thé­ma­ti­que­ment on est main­te­nus, on pour­ra jouer re­lâ­chés, ten­ter des choses et nous faire plai­sir », pro­met Gra­del. Le pu­blic du Sta­dium, pas gâté de­puis des an­nées, n’at­tend que ça.

Is­sia­ga Syl­la a mar­qué de la tête.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.