Une fa­mille at­taque les col­lègues du conduc­teur ivre

Les en­fants des vic­times d’un ac­ci­dent portent plainte contre les col­lègues du conduc­teur

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Thi­baut Che­vil­lard

Ils n’étaient pas au vo­lant du vé­hi­cule qui a cau­sé l’ac­ci­dent. Mais pour les en­fants de Ge­ne­viève et Flo­ren­cio Du­ron, les col­lègues du conduc­teur ont une part de res­pon­sa­bi­li­té dans le drame qui a coû­té la vie à leurs pa­rents, le 26 fé­vrier, sur la RD1006, à Bour­goin-Jal­lieu (Isère). « Si ces gen­darmes étaient in­ter­ve­nus pour em­pê­cher leur col­lègue en état d’ébrié­té de prendre sa voi­ture, mes pa­rents se­raient en­core en vie », souffle Cé­line, la fille des vic­times, au mi­cro de RTL lun­di. Elle et ses deux frères, Alain et Oli­vier, ont dé­ci­dé de dé­po­ser plainte contre ces quatre gen­darmes.

« Ils ont com­mis une faute qui est à l’ori­gine des deux ho­mi­cides. » Me Ger­bi, avo­cat des en­fants

C’est avec eux que Loïc D., 35 ans, avait pas­sé une par­tie de l’après-mi­di à boire des pintes dans un bar-res­tau­rant de Ville­fon­taine, alors qu’ils n’étaient pas en ser­vice. Ivre – son al­coo­lé­mie a été me­su­rée à 2,54 g par litre de sang –, il était re­par­ti au vo­lant de sa Hyun­dai, ac­com­pa­gné par son fils, de l’un de ses col­lègues et du fils de ce­lui-ci. Cinq mi­nutes plus tard, un peu avant 19 h, la voi­ture avait per­cu­té plu­sieurs vé­hi­cules à l’ar­rêt sur la dé­par­te­men­tale, dont celle de Ge­ne­viève et Flo­ren­cio Du­ron, 70 et 72 ans. Ju­gé en com­pa­ru­tion im­mé­diate, le gen­darme isé­rois a été re­con­nu cou­pable de « dé­faut de maî­trise, bles­sures in­vo­lon­taires et ho­mi­cides in­vo­lon­taires ag­gra­vés ». Il a éco­pé de trois ans de pri­son, dont dix-huit mois ferme, et a été écroué. Le mi­nis­tère pu­blic s’est « op­po­sé à al­ler plus loin dans le dos­sier, consi­dé­rant qu’on pou­vait éven­tuel­le­ment re­pro­cher à ces quatre gen­darmes une faute mo­rale, mais pas pé­nale », rap­pelle Me Her­vé Ger­bi, l’avo­cat des en­fants des vic­times. Lui es­time que, puis­qu’ils ne l’ont pas empêché de prendre le vo­lant, « ils ont com­mis une faute ca­rac­té­ri­sée qui est à l’ori­gine des deux ho­mi­cides com­mis ».

La plainte pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire » et « non-em­pê­che­ment d’un délit » vi­sant les quatre gen­darmes a été dé­po­sée lun­di. L’avo­cat de­mande en outre le dé­pay­se­ment de l’af­faire, sui­vie à Bour­goin-Jal­lieu, au pro­fit du par­quet de Gre­noble. « Le par­quet gé­né­ral dé­cide de la suite qu’il en­tend don­ner, note-t-il. La balle est dans son camp. »

Me Her­vé Ger­bi (ici en 2016) a por­té plainte pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.