« 20 Mi­nutes » dé­tri­cote trois idées re­çues sur le temps de tra­vail des Fran­çais

Alors que le pré­sident doit s’ex­pri­mer ce soir, « 20 Mi­nutes » bat en brèche des idées re­çues sur la pro­duc­ti­vi­té des Fran­çais

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Ni­co­las Raf­fin

Em­ma­nuel Ma­cron va-t-il mon­trer ses cartes sur le temps de tra­vail ce jeu­di de­vant les jour­na­listes ? La se­maine der­nière, il de­vait évo­quer « la né­ces­si­té de tra­vailler da­van­tage » afin de bais­ser les im­pôts et de fi­nan­cer la dé­pen­dance. Mais son dis­cours a été re­por­té à cause de l’in­cen­die de Notre-Dame. De­puis, la dé­pu­tée LREM Aurore Ber­gé dans le JDD et Na­tha­lie Loi­seau sur LCI lundi ont toutes les deux évo­qué cette pos­si­bi­li­té. Cette com­mu­ni­ca­tion gou­ver­ne­men­tale a pro­vo­qué de vifs dé­bats sur le temps de tra­vail des Fran­çais. 20 Mi­nutes a ana­ly­sé trois idées re­çues sur ce thème.

Les Fran­çais tra­vaillent moins que les autres : faux. Dans un su­jet dif­fu­sé ré­cem­ment sur TF1, le jour­na­liste François Lenglet af­firme qu’en France, « on tra­vaille en moyenne 630 heures par ha­bi­tant [et par an] ». Un score loin de l’Al­le­magne (722 heures par ha­bi­tant) ou des Etats-Unis (826 heures par ha­bi­tant). Mais di­vi­ser le nombre d’heures tra­vaillées par la po­pu­la­tion to­tale gomme les dif­fé­rences dé­mo­gra­phiques. Une autre mé­thode de com­pa­rai­son consiste donc à re­gar­der le nombre d’heures tra­vaillées par les per­sonnes en em­ploi (à temps plein ou par­tiel). Et là, l’analyse change com­plè­te­ment. D’après l’OCDE, les Fran­çais tra­vaillent en moyenne 1 514 heures par an soit 12 % de plus que les Al­le­mands (1 356 heures par an), et au­tant que les Bri­tan­niques. Même conclu­sion avec la pro­duc­ti­vi­té, qui me­sure « l’ef­fi­ca­ci­té » du tra­vail (via par exemple la va­leur créée sur un temps don­né). Se­lon Eu­ro­stat, la pro­duc­ti­vi­té par per­sonne oc­cu­pée et par heure tra­vaillée en France est su­pé­rieure à celle du Royaume-Uni et de l’Al­le­magne.

La France est le pays d’Eu­rope qui compte le plus de jours fé­riés : faux. Le 1er mai, le lundi de Pâques, ce­lui de Pen­te­côte, l’As­cen­sion… La France cham­pionne des jours fé­riés ? Une en­quête de la Dares pu­bliée en juin 2018 montre qu’il n’en est rien. Avec 11 jours fé­riés, la France est à éga­li­té avec la Suède et le Luxem­bourg, mais der­rière l’Ita­lie (12 jours) ou la Grèce (14 jours).

Les Fran­çais partent plus tôt à la re­traite : vrai. D’après un rap­port du Con­seil d’orien­ta­tion des re­traites (COR) pu­blié en février, la France est, après la Bel­gique, le pays où l’âge moyen de sor­tie du mar­ché du tra­vail est le moins éle­vé (61,8 ans), loin der­rière l’Al­le­magne ou le Royaume-Uni, qui sont au-des­sus de 64 ans (don­nées de 2017). Ces com­pa­rai­sons in­ter­na­tio­nales sont néan­moins à prendre avec pru­dence, car un do­cu­ment de la Caisse na­tio­nale d’as­su­rance-vieillesse (Cnav) pu­blié en mars mon­trait que l’âge ef­fec­tif de dé­part à la re­traite at­tei­gnait dé­sor­mais 62,7 ans pour les sa­la­riés du pri­vé. Quant aux fonc­tion­naires, leur âge de dé­part moyen se si­tue entre 59,5 ans (fonc­tion pu­blique hos­pi­ta­lière) et 61,2 ans (fonc­tion pu­blique d’Etat).

D’après l’OCDE, les Fran­çais tra­vaillent en moyenne 1 514 heures par an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.