« L’Ile de la ten­ta­tion » s’est as­sa­gie

20 Minutes (Toulouse) - - CULTURE - Claire Bar­rois

« L’île de la ten­ta­tion », té­lé­réa­li­té sul­fu­reuse par ex­cel­lence, signe son grand re­tour, ce jeu­di sur W9. Mais ça n’est pas sans quelques amé­na­ge­ments… « Faire la même chose qu’il y a dix ans, au­jourd’hui ce n’est plus pos­sible, re­con­naît Florence Fayard, la pro­duc­trice du pro­gramme. C’est une ver­sion plus romantique, plus ba­sée sur les sen­ti­ments. » Elle ajoute : « Le concept est fort, iden­ti­fiant, le trash n’y était pas né­ces­saire. »

Le concept, cinq couples sé­pa­rés, les hommes avec dix femmes, les femmes avec dix hommes, tous en maillot de bain entre la plage et la pis­cine en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, ef­fec­ti­ve­ment, on re­con­naît. Les feux de camp aus­si, au cours des­quels la pré­sen­ta­trice, Ju­lie Ta­ton, ap­porte un pe­tit écran sur le­quel cha­cun des par­ti­ci­pants peut ma­ter son conjoint dans sa propre vil­la. D’ailleurs, cet écran, de type lec­teur DVD, n’a pas été rem­pla­cé par une ta­blette, his­toire de lais­ser un pe­tit côté vin­tage.

Si la sai­son s’an­nonce moins ba­sée sur les aven­tures sexuelles des can­di­dats que ça a pu être le cas, c’est com­pen­sé par une bonne mise en scène des évé­ne­ments de la vie sur place. C’est cli­ché, c’est plein de se­cond de­gré, on adore.

La sai­son s’an­nonce moins ba­sée sur les aven­tures sexuelles des can­di­dats.

Ju­lie Ta­ton pré­sen­te­ra l’émis­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.