Les jeunes ouvrent le banc

En l’ab­sence des ti­tu­laires ha­bi­tuels, plu­sieurs joueurs fran­çais ont brillé

20 Minutes (Toulouse) - - SPORTS - Ni­co­las Camus

Il ne faut pas se trom­per. Pour un match de ren­trée, avec des ab­sences aus­si im­por­tantes que celles de Mbap­pé, Pog­ba ou Kan­té, les Bleus ont fait fort, sa­me­di, contre l’al­ba­nie (4-1). Di­dier Des­champs pou­vait ain­si res­sor­tir avec pas mal d’en­sei­gne­ments à ti­rer de cette soi­rée, no­tam­ment sur la pro­fon­deur de banc à sa dis­po­si­tion. Le sché­ma en 4-2-3-1 a don­né sa pleine me­sure au Stade de France, no­tam­ment grâce à ceux qui étaient char­gés d’ani­mer les cô­tés, Co­man et Le­mar. Des ha­bi­tués du poste, qui savent dé­bor­der, se re­cen­trer, per­mu­ter, et ou­vrir les ho­ri­zons des joueurs axiaux.

« On a vu les nou­veaux très à l’aise, sans être trop à l’aise. » Ra­phaël Va­rane

« On a eu une grande maî­trise, des ac­tions de grande qua­li­té, avec une cir­cu­la­tion ra­pide, de la jus­tesse tech­nique et des joueurs ca­pables de per­cu­ter, d’ac­cé­lé­rer, de dé­sta­bi­li­ser une dé­fense, même si elle est re­grou­pée avec trois dé­fen­seurs axiaux, ap­pré­ciait Des­champs. On a eu énor­mé­ment le bal­lon. C’est rare qu’on ait fait un match avec au­tant de passes.» C’est vrai qu’on a vu quelques sé­quences à une touche as­sez bluffantes, comme l’oc­ca­sion ame­nant la grosse frappe de Griez­mann, sor­tie par le gar­dien al­ba­nais, à l’heure de jeu. Comme leur sé­lec­tion­neur, les joueurs ont eux aus­si pris du plai­sir. A l’image de King­sl­sey Co­man, au­teur d’un dou­blé et poi­son constant pour la dé­fense al­ba­naise. Le joueur du Bayern s’est peu­têtre en­fin af­fir­mé comme un re­cours plus que cré­dible. « Il a un jeu qu’on n’a pas de­vant, avec de la per­cus­sion, des un contre un, des centres. Ça nous fait du bien», as­su­rait Griez­mann. Pour com­plé­ter le ta­bleau, on no­te­ra éga­le­ment le re­tour de Le­mar à un ni­veau in­ter­na­tio­nal, l’ai­sance de To­lis­so avec le bal­lon et l’as­su­rance de Lenglet, qui dé­gage beau­coup de sé­ré­ni­té et voit juste à la re­lance. « On a vu les nou­veaux très à l’aise, sans être trop à l’aise, c’est im­por­tant, af­fir­mait di­manche ma­tin Ra­phaël Va­rane. Ce sont des jeunes qui n’ont pas froid aux yeux, qui viennent avec beau­coup d’am­bi­tion. » Di­dier Des­champs dis­pose donc d’un ré­ser­voir avec peu d’équi­va­lents dans le monde pour s’adap­ter à toutes les cir­cons­tances. Et trou­ver des plans de re­change qui tiennent la route, alors que l’ha­bi­tuel 4-2-3-1, avec Mbap­pé et Ma­tui­di sur les cô­tés, semble trop dés­équi­li­bré, sur­tout face à un ad­ver­saire re­grou­pé. «Il nous man­quait des joueurs im­por­tants, que ce soit dans le ves­tiaire ou sur le ter­rain, mais ceux qui étaient là à leur place ont très bien fait le tra­vail, es­ti­mait Griez­mann. On est sur la bonne voie. Ça montre qu’on est un groupe.» A un peu moins d’un an de l’eu­ro, la concur­rence s’an­nonce fé­roce. Ro­glic conforte son maillot rouge de lea­der. Tout va bien pour l’équipe Jum­bo-vis­ma. Di­manche, Sepp Kuss a rem­por­té la 15e étape du Tour d’es­pagne, alors que son co­équi­pier Pri­moz Ro­glic, lea­der au gé­né­ral, a dis­tan­cé ses prin­ci­paux ri­vaux au clas­se­ment gé­né­ral, hor­mis Ale­jan­dro Val­verde.

##Jev#37-254-https://bit.ly/2komwlq##jev# Co­man (à g.) a ins­crit un dou­blé et To­lis­so a été bon au mi­lieu face à l’al­ba­nie.

La conster­na­tion des Al­ba­nais lors de l’hymne an­dor­ran.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.