Un ti­cket pour l’évo­lu­tion du quar­tier

Mu­ta­tion L’ar­ri­vée d’un trans­port en com­mun peut at­ti­rer les com­merces et les pro­mo­teurs

20 Minutes (Toulouse) - - IMMOBILIER - An­toine Coste Dombre

Un tram­way nom­mé ave­nir. L’ins­tal­la­tion d’une sta­tion de trans­port en com­mun at­tire sou­vent les pro­jets im­mo­bi­liers et les ache­teurs. «Il est évident que cette ar­ri­vée change le vi­sage et l’at­trac­ti­vi­té d’un quar­tier, as­sure Pa­tri­cia Mar­tin, gé­rante de l’agence Lo­ger Sud à Mont­pel­lier. La pre­mière ligne du tram, en 2001, puis les sui­vantes ont don­né un coup de fouet à tous les quar­tiers qu’elles tra­versent.» Un sen­ti­ment par­ta­gé par Guillaume Va­nier, gé­rant de l’agence du Grand Pa­ris, même s’il nuance : « Il est évident qu’un mé­tro ou un tram­way ap­porte énor­mé­ment à une ville ou un quar­tier, mais l’ef­fet po­si­tif n’est pas sys­té­ma­tique sur le plan de l’im­mo­bi­lier. Par exemple, Cré­teil, en Ile-de-france, perd en at­trac­ti­vi­té mal­gré un ac­cès au mé­tro de­puis long­temps. »

Les évo­lu­tions, jus­te­ment, sont nom­breuses et va­riées d’après Pa­tri­cia Mar­tin : « Un trans­port en com­mun rap­proche le quar­tier en ques­tion du reste de la ville et de son centre. Ce­la at­tire les ache­teurs et les pro­mo­teurs, mais aus­si les com­merces, les res­tau­rants, les bars… »

Cet ef­fet boule de neige ne s’ar­rête pas là pour la spé­cia­liste, car « c’est tout le quar­tier qui gagne en confort de vie. Avant, vous aviez une double voie avec des voi­tures, main­te­nant vous avez une seule route et un tram­way beau­coup moins bruyant. C’est ce que re­cherchent en prio­ri­té les ache­teurs au­jourd’hui. »

Ces ef­fets se font aus­si sen­tir à Pa­ris et en ban­lieue, comme l’ex­plique Guillaume Va­nier : « L’ar­ri­vée du Grand Pa­ris Express est at­ten­due pour per­mettre à des villes de ban­lieue et à des quar­tiers éloi­gnés de se connec­ter les uns aux autres sans avoir à tra­ver­ser tout Pa­ris. De nom­breux ter­ri­toires éloi­gnés vont ga­gner en in­té­rêt grâce à cette ac­ces­si­bi­li­té nou­velle. Ha­bi­ter Vi­try (sud-est de Pa­ris) et tra­vailler à La Dé­fense (nord-ouest) ne se­ra plus in­con­ce­vable. »

Le temps du chan­ge­ment

Mais comment an­ti­ci­per si l’at­trac­ti­vi­té du quar­tier se­ra du­rable ou non ? Dif­fi­cile de pré­voir d’après les deux spécialist­es « Les com­merces et les res­tau­rants mettent du temps à s’ins­tal­ler, ça ne se fait pas du jour au len­de­main, es­time Pa­tri­cia Mar­tin. Est-ce que la vie de quar­tier va s’em­bel­lir ? A prio­ri oui, mais, d’un point de vue im­mo­bi­lier, il est dif­fi­cile d’an­ti­ci­per. » Et Guillaume Va­nier de conclure : « Nous n’avons pas de boule de cris­tal, mais une chose est sûre : ache­ter dans un quar­tier qui ac­cueille un trans­port en com­mun n’est ja­mais une mau­vaise idée. » Ou quand l’at­trac­ti­vi­té d’un quar­tier rime avec mo­bi­li­té.

«Tout le quar­tier gagne en confort de vie. » Pa­tri­cia Mar­tin, gé­rante de l’agence Lo­ger Sud à Mont­pel­lier

Une ligne de tram­way per­met de rap­pro­cher le centre-ville et la pé­ri­phé­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.