Une ma­jo­ri­té de di­vi­sions

L’as­sem­blée na­tio­nale aborde, ce lun­di, la ques­tion de la po­li­tique mi­gra­toire. Un débat sou­hai­té par Em­ma­nuel Ma­cron et qui sème la dis­corde dans les rangs du groupe LREM.

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Laure Co­met­ti

Ils ont eu plu­sieurs se­maines pour s’y pré­pa­rer, mais ils savent que le su­jet est sen­sible. Le gou­ver­ne­ment et les dé­pu­tés de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle vont de­voir pré­sen­ter leurs ob­jec­tifs et leur stra­té­gie en ma­tière de po­li­tique mi­gra­toire, lors d’un débat sans vote pré­vu ce lun­di à l’as­sem­blée. Em­ma­nuel Ma­cron avait lui-même fixé le ren­dez-vous en avril, au sortir du grand débat na­tio­nal. A la ren­trée, le chef de l’etat a appelé sa ma­jo­ri­té à « re­gar­der le su­jet en face ». Ce qui a sus­ci­té l’in­quié­tude d’une par­tie des dé­pu­tés LREM, sur­tout son aile gauche. « Ça a été un ta­bou pour la ma­jo­ri­té jus­qu’ici », re­con­naît le dé­pu­té du Val-d’oise Au­ré­lien Ta­ché. L’exer­cice s’annonce difficile, re­con­naît-il : « Notre vi­sion sur le su­jet n’est pas ho­mo­gène. Mais si on ne la tra­vaille pas as­sez, le dan­ger, c’est de va­li­der les thèses an­ti-immigratio­n du RN. »

Si le su­jet mi­gra­toire n’était pas au coeur de son pro­gramme pré­si­den­tiel en 2017, le chef de l’etat a mul­ti­plié les dé­cla­ra­tions de­puis quelques mois. Dans une tri­bune du 4 mars adres­sée aux « ci­toyens d’eu­rope », il a appelé à «re­mettre à plat l’es­pace Schen­gen ». Il a aus­si in­ter­ro­gé les Fran­çais sur la mise en place de quo­tas d’immigratio­n, dans sa lettre pu­bliée le 13 jan­vier en pleine crise des «gi­lets jaunes». Me­sure qui fi­gu­rait dans le pro­gramme 2017 du can­di­dat de la droite Fran­çois Fillon.

Ce débat n’est pas sans risques pour la ma­jo­ri­té. Il y a un an, les dis­cus­sions sur le pro­jet de loi asile et immigratio­n avaient dé­jà fait naître des fis­sures dans le groupe des dé­pu­tés LREM. Pour apai­ser les ten­sions, plu­sieurs cadres du par­ti ont pu­blié une tri­bune ven­dre­di dans Le Monde. Il faut, se­lon ce texte, « tout re­pen­ser » et « oser par­ler de l’immigratio­n éco­no­mique », en « iden­ti­fiant des be­soins » et en fixant «des ob­jec­tifs chif­frés».

Pres­ta­tions so­ciales re­vues ?

«Il est hors de ques­tion de ne pas se sai­sir de la ques­tion mi­gra­toire», in­siste Ma­ti­gnon, qui prévient que les réponses ap­por­tées ne pas­se­ront «pas for­cé­ment» par la voie lé­gis­la­tive. Il pour­ra s’agir d’ajus­te­ments dans le bud­get 2020 ou de dé­crets. Trois mi­nis­tères ont été in­vi­tés à trans­mettre au Pre­mier mi­nistre leur diag­nos­tic en ma­tière d’immigratio­n et leurs pré­co­ni­sa­tions : Af­faires étran­gères, San­té et In­té­rieur. Par­mi les pistes en­vi­sa­gées, une ré­duc­tion du pa­nier de soins pris en charge par l’aide mé­di­cale d’etat (AME, lire aus­si ci-contre) pour les sans-pa­piers, une ré­forme de la pro­tec­tion uni­ver­selle ma­la­die (Puma, EX-CMU), dont bé­né­fi­cient les de­man­deurs d’asile.

L’as­sem­blée na­tio­nale, en dé­cembre 2017. A nos lec­teurs. Chaque mar­di, re­trou­vez «20 Minutes» en ver­sion PDF sur le site et les ap­pli­ca­tions mo­biles. Et sui­vez toute l’ac­tua­li­té sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques.

Ce lun­di, l’as­sem­blée doit dé­battre, sans vo­ter, sur la po­li­tique mi­gra­toire de la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.