Marche blanche pour Ibra­hi­ma Bah

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - Charles-edouard Ama Kof­fi

De­puis lun­di, un bou­quet de fleurs est ac­cro­ché à un po­teau du bou­le­vard Sal­va­dor-al­lende, dans le quar­tier de la Ce­ri­saie, à Villiers-le-bel (Vald’oise). C’est ici qu’ibra­hi­ma Bah, 22 ans, ori­gi­naire de Sar­celles, a per­du la vie di­manche dans un ac­ci­dent de mo­to-cross sur­ve­nu tout près d’un contrôle de po­lice. Pour lui rendre hom­mage, près d’un mil­lier de per­sonnes se sont don­né ren­dez-vous lun­di après-mi­di sur le lieu du drame, dont les cir­cons­tances res­tent à dé­ter­mi­ner. ll y a quelques mois, la fa­mille Bah a vé­cu un pre­mier drame, avec la dis­pa­ri­tion d’un des grands frères d’ibra­hi­ma, vic­time d’une rup­ture d’ané­vrisme. « Je pleure deux frères en quelques mois seule­ment… », a souf­flé Bou­ba­car. Quelques ins­tants plus tôt, face à la foule, Dia­né, l’un des aî­nés d’ibra­hi­ma, a te­nu à par­ler de la pas­sion de son frère pour la mo­to… et à ré­ta­blir sa vé­ri­té concer­nant son pe­tit frère. « Au­jourd’hui, il faut res­ter dans un état d’es­prit pa­ci­fique, mais c’est tou­jours les mêmes qui prennent et tou­jours les mêmes qu’on es­saie de dia­bo­li­ser. » Dans un com­mu­ni­qué, la pré­fec­ture a no­tam­ment in­di­qué que la mo­to-cross de la vic­time avait été «si­gna­lée vo­lée». «Fan de mo­to, ça ne veut pas dire dé­lin­quant », s’est in­di­gnée la fa­mille Bah. Cette der­nière a an­non­cé, par le biais de son avo­cat, Yas­sine Bouz­rou, s’être por­tée par­tie ci­vile afin d’avoir ac­cès à l’en­semble du dos­sier, et no­tam­ment aux vi­déos de la ca­mé­ra de sur­veillance pla­cée sur le lieu où Ibra­hi­ma Bah est dé­cé­dé.

Ibra­hi­ma Bah est dé­cé­dé di­manche, à proxi­mi­té d’un contrôle de po­lice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.