Une frac­ture clubs-sé­lec­tions ?

20 Minutes (Toulouse) - - SPORTS - J.L.

Ça pour­rait être le titre du pro­chain Mar­vel : « Bayern Mu­nich ver­sus Des­champs, un grand club contre un grand homme ». La rai­son de la dis­pute : le ge­nou de Her­nan­dez, sur le flanc de­puis dix jours. Pas vrai­ment bles­sé, pas vrai­ment d’at­taque, la fa­meuse zone grise qui se ter­mine tou­jours par un coup de pres­sion du club, qui paie le joueur, sur les sé­lec­tions na­tio­nales.

«On fait les choses cor­rec­te­ment, a ex­pli­qué Des­champs. Le pre­mier match n’ar­rive que ven­dre­di, on a le temps d’évo­luer.» Une fa­çon de lais­ser la porte ou­verte à un for­fait, pour ne pas en­ve­ni­mer la si­tua­tion. De toute fa­çon, « tous les joueurs doivent ve­nir à Clai­re­fon­taine pour faire un point mé­di­cal, c’est un rè­gle­ment de la Fi­fa pour évi­ter les bles­sures di­plo­ma­tiques », rap­pelle le doc­teur Pa­clet, mé­de­cin des Bleus lors des an­nées Do­me­nech. Ce der­nier était d’ailleurs bien connu pour ta­per sur le sys­tème de ses aco­lytes en club. «Le pire, c’était Mou­rin­ho, sou­rit Pa­clet. Il avait trai­té Do­me­nech d’es­cla­va­giste, parce qu’il avait convo­qué Ma­ke­lele et qu’à Chel­sea il jouait tous les matchs. Avec les An­glais et les Al­le­mands, c’était le conflit per­ma­nent. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.