Ma­ni­fes­ta­tion pour la vé­ri­té à Rouen

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - De notre en­voyée spé­ciale à Rouen, Del­phine Ban­caud

In­cen­die à Rouen

Hé­lène est ve­nue avec Vic­tor, son pe­tit-fils, «car c’est son ave­nir qui est en jeu». Comme eux, plu­sieurs cen­taines de per­sonnes (750 se­lon la pré­fec­ture, 1700 se­lon la CGT) se sont mas­sées mar­di soir de­vant le pa­lais de jus­tice de Rouen (Seine-ma­ri­time) pour ex­pri­mer leur in­quié­tude après l’in­cen­die de l’usine Lu­bri­zol, clas­sée Se­ve­so haut, le 26 sep­tembre.

Dans la foule, beau­coup de per­sonnes té­moignent de leurs pro­blèmes de san­té, de­puis l’in­cen­die : les en­vies de vo­mir, les dif­fi­cul­tés à res­pi­rer… Le sort des en­fants, aus­si, in­quiète. «L’edu­ca­tion na­tio­nale n’a pas émis de consignes claires pour [les] pro­té­ger, cri­tique Sa­lah, co­fon­da­teur du col­lec­tif Lu­bri­zol, créé sur Fa­ce­book. Est-ce nor­mal que des élèves fassent du sport à l’ex­té­rieur ? » Mal­gré la pro­messe de trans­pa­rence faite par le gou­ver­ne­ment, la sus­pi­cion reste de mise. « On ne veut pas être ras­su­rés, mais in­for­més», ré­sume un agri­cul­teur. Mar­di, les in­ves­ti­ga­tions sur le site ont pu dé­bu­ter, em­pê­chées jus­qu’à pré­sent par la per­sis­tance de points chauds.

Les Rouen­nais res­tent in­quiets, deux se­maines après l’in­cen­die de Lu­bri­zol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.