L’agence Mccann Pa­ris dans la tour­mente

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - H.S.

Face au cé­lèbre tau­reau de Wall Street, la sta­tue d’une fillette, poings sur la taille, toise ban­quiers af­fai­rés et tou­ristes amu­sés. L’oeuvre, in­ti­tu­lée Fear­less girl («La Fille cou­ra­geuse»), a été ima­gi­née par l’agence de pu­bli­ci­té amé­ri­caine Mccann, de­ve­nue de­puis un sym­bole de l’éman­ci­pa­tion des femmes.

Dans la branche pa­ri­sienne de cette firme, c’est pour­tant la peur qui a té­ta­ni­sé ses sa­la­riées pen­dant plu­sieurs an­nées. Se­lon nos in­for­ma­tions, une en­quête in­terne a été lan­cée par la di­rec­tion de Mccann Pa­ris après une alerte émise le 26 sep­tembre au­près des res­sources hu­maines de l’en­tre­prise. En cause : des soup­çons de har­cè­le­ment mo­ral et d’agis­se­ments sexistes de la part de l’un des hauts di­ri­geants de l’agence. En pa­ral­lèle, une ving­taine d’ex et d’ac­tuels sa­la­riés se sont confiés au «co­mi­té vic­times» de l’as­so­cia­tion de lutte contre le sexisme dans la pub, Les Lionnes. Celles et ceux qui ont dé­ci­dé de té­moi­gner évoquent un même cli­mat de «ter­reur» et d’«in­ti­mi­da­tion». Lors d’un dé­jeu­ner, par exemple, le di­ri­geant en ques­tion s’adresse à l’une de ses col­la­bo­ra­trices : «Si tu ne viens pas au shoo­ting, on de­vra prendre des putes», re­late Em­ma*.

Con­tac­tée par 20 Mi­nutes, la di­rec­tion de la com­mu­ni­ca­tion de Mccann Eu­rope a confir­mé « avoir me­né une en­quête in­terne en concer­ta­tion avec les re­pré­sen­tants du per­son­nel au su­jet des al­lé­ga­tions dont [20 Mi­nutes] fait état. Rien n’a été trou­vé pou­vant cor­ro­bo­rer les faits pré­su­més. »

* Le pré­nom a été chan­gé. Le ré­cit des té­moins est à dé­cou­vrir sur notre site.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.