Pen­dant ce temps à Fuer­te­ven­tu­ra

Proche des côtes afri­caines, l’île ca­na­rienne pro­fite d’un temps en­so­leillé et de plages de sable fin

20 Minutes (Toulouse) - - MAGAZINE - Ma­thilde Sam­bar­dier

Un au­tomne en bi­ki­ni. Pour fuir la gri­saille de no­vembre, di­rec­tion Fuer­te­ven­tu­ra, dans les Ca­na­ries. Deuxième plus grande île de l’ar­chi­pel es­pa­gnol, elle est la plus proche des côtes ma­ro­caines et bénéficie de tem­pé­ra­tures clé­mentes toute l’an­née. Et avec des ta­rifs com­pris entre 500 et 800 € par per­sonne pour une se­maine hors sai­son, elle reste l’une des îles les plus ac­ces­sibles des Ca­na­ries.

Des plages de sable fin.

Pour les amou­reux de far­niente, Fuer­te­ven­tu­ra est une des­ti­na­tion de choix. « C’est une île com­plè­te­ment dif­fé­rente du reste des Ca­na­ries », af­firme Fabrice Begue, tra­vel plan­ner pour l’agence Ha­vas Voyages. Si­tuée à moins de 100 km des côtes afri­caines, elle est « plus dé­ser­tique et plus chaude » que ses voi­sines. Avec ses di­zaines de plages de sable fin, elle est idéale pour les fa­milles. Les en­droits à pri­vi­lé­gier : El Cas­tillo à Ca­le­ta de Fuste à l’est ou Co­fete au sud-ouest. Une île re­con­nue pour sa bio­sphère. Ré­pu­té pour ses pay­sages vol­ca­niques, l’en­semble de l’île est aus­si re­con­nu comme ré­serve de bio­sphère par l’unes­co. « C’est une île sau­vage », as­sure Fabrice Begue.

Le site se ca­rac­té­rise no­tam­ment par la pré­sence d’une grande di­ver­si­té d’es­pèces ma­rines, comme les ca­cha­lots et les tor­tues. Plu­sieurs lieux na­tu­rels re­mar­quables sont éga­le­ment à dé­cou­vrir, comme les dunes de Cor­ra­le­jo, au nord. « Fuer­te­ven­tu­ra est une des­ti­na­tion très ap­pré­ciée des pas­sion­nés d’éco­tou­risme », ré­sume Au­ro­ra Um­piér­rez, conseillèr­e à l’of­fice es­pa­gnol du tou­risme à Pa­ris.

Un pa­ra­dis pour sur­feurs.

Si­tuée au large des côtes ma­ro­caines, l’île bénéficie de grandes ra­fales de vent. « C’est un pa­ra­dis pour les ac­ti­vi­tés nau­tiques et liées au vent », as­sure Fabrice Begue. Pour les adeptes de surf et de ki­te­surf, le meilleur spot se si­tue au nord, à El Hier­ro, près de la plage Ma­ja­ni­cho. C’est là que se trouve la vague la plus ré­pu­tée de Fuer­te­ven­tu­ra. On peut éga­le­ment lui pré­fé­rer la plage de So­ta­ven­to, au sud, où se dé­roule chaque an­née la coupe du monde de wind­surf et de ki­te­surf.

Le plus an­cien vil­lage des Ca­na­ries.

Avis aux ama­teurs d’his­toire, la com­mune de Be­tan­cu­ria vaut le dé­tour. Cons­truit en 1404, c’est le pre­mier vil­lage his­to­rique de l’en­semble des îles Ca­na­ries. « Ses pe­tites mai­sons blanches ty­piques contrasten­t avec le vert de ses pal­miers et le bleu azur du ciel », sou­ligne Au­ro­ra Um­piér­rez. In­ter­dite aux voi­tures, on s’y pro­mène fa­ci­le­ment à pied. De quoi pro­fi­ter des pay­sages ro­cheux du centre de l’île, si ty­piques de l’ar­chi­pel es­pa­gnol.

L’île est idéale pour les fa­milles, qui ap­pré­cie­ront ses nom­breuses plages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.