Evi­ter d’être dé­chu au Du­ché

20 Minutes - - SPORTS - W. P.

C’en est presque im­pres­sion­nant. La France a beau être vice-cham­pionne d’Eu­rope et do­mi­ner son groupe de qua­li­fi­ca­tion pour la Coupe du monde, elle re­fuse de sous-es­ti­mer le Luxem­bourg. Le Grand-Du­ché, 135e na­tion mon­diale, ferme la marche de la poule avec un pe­tit point. « Il y a un grand écart, c’est vrai, ex­plique Laurent Kos­ciel­ny. Mais, je peux prendre l’exemple de l’Is­lande pen­dant l’Eu­ro 2016. Ils vont se battre avec leurs armes et es­sayer d’ob­te­nir quelque chose. » Im­pos­sible de faire dire au dé­fen­seur et à Co­ren­tin To­lis­so, pré­sents en con­fé­rence de presse jeu­di, que les Luxem­bour­geois sont lar­ge­ment pre­nables. Le tan­dem a bien étu­dié ses fiches au point de connaître les hommes de Luc Holtz sur le bout des doigts. Le Lyon­nais a ain­si évo­qué « leur bon match contre la Bié­lo­rus­sie ». « Ils n’ont ja­mais concé­dé de grosses dé­faites. Contre le­sePays-Bas, ils fai­saient 1-1 jus­qu’à la 75 », ajoute Kos­ciel­ny. Alors, pour battre cette nou­velle ter­reur du foot, les Bleus de­vront « mettre de la vi­tesse dans la trans­mis­sion, être concen­trés sur leurs contre-at­taques, les coups de pied ar­rê­tés », se­lon l’an­cien joueur de Lo­rient. Ils nous fe­raient, presque, peur.

Le dé­fen­seur, Laurent Kos­ciel­ny.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.