«Cet édi­to ne va rien chan­ger»

La cher­cheuse Lau­rence Nar­don doute que les ré­centes at­taques contre Do­nald Trump aient un ef­fet sur la pré­si­dence

20 Minutes - - ACTUALITÉ - Pro­pos re­cueillis par Thi­baut Che­vil­lard

Bam! Lun­di, Do­nald Trump est pré­sen­té comme un pré­sident in­culte, co­lé­rique et pa­ra­noïaque dans les ex­traits du livre du jour­na­liste d’in­ves­ti­ga­tion Bob Wood­ward. Re­bam! Jeu­di, un haut res­pon­sable dé­nonce dans une tri­bune « l’amo­ra­li­té » du pré­sident qui prend des dé­ci­sions « im­pul­sives, mal avi­sées et par­fois dan­ge­reuses ». Mais, pour Lau­rence Nar­don, res­pon­sable du pro­gramme Etats-Unis à l’Ins­ti­tut fran­çais des re­la­tions in­ter­na­tio­nales (Ifri), ces pu­bli­ca­tions risquent de faire pschit.

Les der­nières at­taques contre Trump si­gni­fient-elles qu’il est de plus en plus cri­ti­qué par ses proches ?

Cet édi­to­rial ano­nyme, c’est sûr, ce n’est pas ba­nal ! Je pense que la per­sonne ou les per­sonnes qui ont écrit cette tri­bune [dans le New York Times] veulent se cou­vrir pour l’ave­nir, pou­voir dire qu’elles ont été dans l’ad­mi­nis­tra­tion Trump mais qu’elles n’étaient pas dupes. Quant au livre de Bob Wood­ward, il ne dit pas autre chose que ce conte­nait le livre Fu­ry and Fire, sor­ti en jan­vier, mais qui était écrit par un jour­na­liste [Mi­chael Wolff] moins re­com­man­dable. Cette fois, c’est un très bon re­por­ter qui en est l’au­teur. Mais ce qui se­rait nou­veau, ce se­rait que cette nou­velle pé­ri­pé­tie dé­clenche une pro­cé­dure de des­ti­tu­tion du pré­sident pour in­ca­pa­ci­té phy­sique et men­tale. Est-ce que ce­la va chan­ger la per­cep­tion des sou­tiens de Trump ? Trump est sou­te­nu par deux blocs élec­to­raux : le pre­mier, ce sont les po­pu­listes. Il s’agit de Blancs, peu di­plô­més, très an­gois­sés par l’éco­no­mie, l’im­mi­gra­tion. Pour eux, l’édi­to ne change rien, ce­la va même les ren­for­cer dans leur convic­tion que des élites tra­vaillent contre le pré­sident et que Trump est de leur cô­té, qu’il les a com­pris. Le se­cond bloc, ce sont les conser­va­teurs chré­tiens qui n’aiment pas Trump, mais qui ont choi­si de faire al­liance avec lui parce qu’il va nom­mer des juges très conser­va­teurs à la Cour su­prême et lan­cer une ré­forme fis­cale qui avan­ta­ge­ra les grandes en­tre­prises. Est-ce que ce­la peut avoir des consé­quences sur les élec­tions de mi-man­dat pré­vues en no­vembre ? Cet édi­to et ce livre ne vont sans doute rien chan­ger. Les dé­mo­crates dé­testent dé­jà Trump, ils ne vont donc pas vo­ter pour lui. Quant aux élec­teurs de Trump, il y a ceux qui vont vo­ter pour lui afin de le dé­fendre. Et les conser­va­teurs vont vo­ter pour lui parce qu’il sert leurs in­té­rêts, même s’ils savent que ce pré­sident est un type épou­van­table.

« Les conser­va­teurs vont vo­ter pour Trump parce qu’il sert leurs in­té­rêts.»

Un proche de Trump a pu­blié jeu­di une tri­bune ano­nyme contre le pré­sident.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.