«Sear­ching», à cran face aux écrans

20 Minutes - - CULTURE - C.V.

Les re­cherches d’un pa­pa veuf pour re­trou­ver sa fille dis­pa­rue au­raient pu don­ner un énième thril­ler. Avec Sear­ching : por­tée dis­pa­rue, pré­sen­té hors com­pé­ti­tion à Deau­ville et en salles le 12 sep­tembre, Aneesh Cha­gan­ty corse ce pitch peu ex­ci­tant avec un par­ti pris de mise en scène ma­lin. Le réa­li­sa­teur amé­ri­cain suit l’ac­tion par le biais des écrans que re­garde le per­son­nage prin­ci­pal, in­car­né par John Cho. « L’idée m’est ve­nue quand j’ai consta­té que je pas­sais plus de temps de­vant mes écrans qu’avec des per­sonnes réelles », plai­sante le ci­néaste. Ta­blettes, or­di­na­teurs, vi­seurs de ca­mé­ras, té­lé­vi­seurs et té­lé­phones por­tables sont de­ve­nus ses ou­tils pour faire par­ta­ger l’an­goisse du père épau­lé par une po­li­cière, jouée par De­bra Mes­sing.

Tout est ra­con­té du point de vue du hé­ros qui dé­couvre pro­gres­si­ve­ment les men­songes de son ado­les­cente et qui com­prend qu’il ne la connaît pas vrai­ment. « Les pa­rents qui fouillent les or­di­na­teurs de leurs en­fants ont sou­vent des sur­prises », pré­cise Aneesh Cha­gan­ty. Il uti­lise les ré­seaux so­ciaux pour faire avan­cer son in­trigue en se fo­ca­li­sant sur les ré­ac­tions de son ac­teur. « John Cho en a ba­vé, car la ca­mé­ra le fixait im­pi­toya­ble­ment : il lui ar­ri­vait de flip­per vrai­ment. » Le cadre ré­duit des écrans ajoute à l’at­mo­sphère an­xio­gène de l’af­faire en don­nant une im­pres­sion d’en­fer­me­ment. Et la re­cette est ef­fi­cace. Bien ma­lin se­ra le spec­ta­teur qui de­vi­ne­ra le fin mot de l’af­faire avant le dé­noue­ment.

John Cho in­carne un père à la re­cherche de sa fille dis­pa­rue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.