Le peuple prend la main

Dé­ter­mi­nés à faire pres­sion sur les po­li­tiques, des di­zaines de mil­liers de ci­toyens de­vraient des­cendre dans la rue, sa­me­di, au nom des en­jeux cli­ma­tiques.

20 Minutes - - NEWS - Fa­brice Pou­li­quen

Vingt-deux mille par­ti­ci­pants an­non­cés, 99000 autres se di­sant in­té­res­sés... Sa­me­di après-mi­di, le par­vis de l’hô­tel de Ville de Pa­ris de­vrait être noir de monde : il se­ra le point de ral­lie­ment de La Marche pour le cli­mat, évé­ne­ment Fa­ce­book lan­cé par Maxime Le­long. Pour ce «ci­toyen lamb­da » de 27 ans, comme il se dé­fi­nit lui-même, la dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot de son poste de mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique a été «un ap­pel ex­pli­cite à des­cendre dans la rue mon­trer que le cli­mat est une prio­ri­té». «Il n’y a eu, par le pas­sé, que très peu de ma­ni­fes­ta­tions mas­sives sur le cli­mat », constate Maxime Combes, porte-pa­role d’At­tac sur les en­jeux cli­ma­tiques. L’éco­no­miste cite celles de Co­pen­hague en 2009 (100000 ma­ni­fes­tants) et New York en 2014 (plus de 300000 ma­ni­fes­tants), or­ga­ni­sées en marge des som­mets sur le cli­mat qui s’y te­naient alors. Quant à celle de Pa­ris, fin 2015, en pa­ral­lèle de la COP21, elle n’a pas eu l’am­pleur es­comp­tée dans un contexte de me­nace ter­ro­riste.

For­cé­ment, le ras­sem­ble­ment pré­vu sa­me­di ré­jouit les as­so­cia­tions de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, qui avaient d’ores et dé­jà pro­gram­mé des mo­bi­li­sa­tions ce même jour, dé­cré­té Jour­née mon­diale d’ac­tion pour le cli­mat. «La dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot a don­né une autre di­men­sion à plu­sieurs de ces évé­ne­ments, ob­serve Clé­mence Du­bois, res­pon­sable des cam­pagnes en France pour 350.org. A Pa­ris, La Marche pour le cli­mat s’est ain­si gref­fée à un “hap­pe­ning” que nous comp­tions or­ga­ni­ser place de l’hô­tel de Ville. Mais nous ne ta­blions que sur une cen­taine de par­ti­ci­pants.» Un exemple par­mi tant d’autres, in­siste la mi­li­tante, qui rap­pelle que « des ma­ni­fes­ta­tions sont pré­vues un peu par­tout en France, sa­me­di, boos­tées par des ci­toyens au même pro­fil que Maxime Le­long ».

Tous ne choi­sissent pas d’or­ga­ni­ser une marche. Alexan­dra Ro­ma­no a lan­cé sur les ré­seaux le ha­sh­tag #on­prend­le­re­lais. Le but : in­ci­ter les in­ter­nautes à té­moi­gner dans une vi­déo de leur en­vie de res­ter mo­bi­li­sés sur les ques­tions cli­ma­tiques. Cette di­rec­trice d’une agence de com­mu­ni­ca­tion pa­ri­sienne sait qu’il n’y a pas (en­core ?) de quoi faire trem­bler la Ré­pu­blique : « L’idée est, dé­jà, de rompre avec ce pes­si­misme am­biant qui consiste à dire que ça ne sert à rien d’agir parce que c’est trop tard, parce qu’il y a Trump, parce que les lob­bies sont trop puis­sants. Il ne faut pas tout at­tendre du gou­ver­ne­ment. A nous aus­si, ci­toyens, de prendre des ini­tia­tives. »

Maxime Le­long es­père tout de même que les par­ti­ci­pants aux dif­fé­rentes marches pour le cli­mat soient suf­fi­sam­ment nom­breux pour adres­ser un mes­sage fort au gou­ver­ne­ment. «Ce­lui que la lutte contre le dé­rè­gle­ment cli­ma­tique n’est plus une op­tion», lance-t-il. Maxime Combes, lui aus­si, mise sur l’ef­fet nombre. «Nous avons tous plus ou moins com­men­cé à chan­ger nos ha­bi­tudes, en in­té­grant des Amap, en man­geant bio… C’est es­sen­tiel pour en­ga­ger la tran­si­tion éco­lo­gique, mais ces ini­tia­tives sont peu vi­sibles des mé­dias et des po­li­tiques. Il faut aus­si mon­trer qu’on est un grand nombre à vou­loir que l’en­vi­ron­ne­ment de­vienne une prio­ri­té de nos po­li­tiques.» Et Clé­mence Du­bois d’évo­quer sans sur­prise l’aban­don du pro­jet d’aé­ro­port à Notre-Da­medes-Landes.

Le sur­saut ci­toyen, né de la dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot, re­tom­be­rat-il aus­si vite qu’il a été pro­vo­qué ? Maxime Le­long, en pleine pré­pa­ra­tion d’un nou­veau pro­jet pro­fes­sion­nel, ne sait pas en­core de quelle fa­çon il res­te­ra mo­bi­li­sé sur les ques­tions cli­ma­tiques après la marche de sa­me­di. Même flou pour Alexan­dra Ro­ma­no concer­nant la suite à don­ner à #on­prend­le­re­lais.

« La dé­mis­sion de Ni­co­las Hu­lot a don­né une autre di­men­sion à ces évé­ne­ments. » Clé­mence Du­bois, mi­li­tante

« Il ne faut pas tout at­tendre du gou­ver­ne­ment. » Alexan­dra Ro­ma­no, com­mu­ni­cante

Une ma­ni­fes­ta­tion à Pa­ris, fin 2015, pour in­ci­ter les Etats à ren­for­cer leurs po­li­tiques cli­ma­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.