Fermes sur le car­bone

Des éle­veurs lai­tiers ont réus­si à ré­duire les émis­sions de gaz à ef­fet de serre de leur pro­duc­tion. Une dé­marche dé­fen­due par la fi­lière, mais qui reste ce­pen­dant rare.

20 Minutes - - GRAND PARIS - Fa­brice Pou­li­quen

Ré­duire de 20 % les émis­sions de gaz à ef­fet de serre des 58 000 éle­vages lai­tiers d’ici à 2025. Tel est l’en­ga­ge­ment pris par la fi­lière lai­tière fran­çaise dans la feuille de route rap­pe­lée dans le cadre du Space, sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’éle­vage, qui se tient à Rennes. A ce jour, l’agri­cul­ture gé­nère 19 % des émis­sions de gaz à ef­fet de serre. « L’éle­vage lai­tier en re­pré­sente à lui seul 6 % », pré­cise Thier­ry Ges­lain, di­rec­teur des af­faires scien­ti­fiques au Centre in­ter­pro­fes­sion­nel de l’éco­no­mie lai­tière (Cniel).

La moi­tié des émis­sions de gaz à ef­fet de serre émises par les fermes lai­tières pro­viennent de la fer­men­ta­tion en­té­rique (rots, pets) des vaches. Dif­fi­cile d’avoir une prise sur ce phé­no­mène na­tu­rel.Mais il reste tous les autres postes d’émis­sions sur les­quels in­ter­ve­nir. Pour ce faire, la fi­lière lai­tière mise sur la dé­marche « Ferme lai­tière bas car­bone ». « Un tech­ni­cien for­mé dé­ter­mine l’em­preinte car­bone de la ferme », pré­cise Ghis­lain de Vi­ron, l’un des pre­miers éle­veurs à s’être en­ga­gé dans cette dé­marche. Ain­si, les émis­sions de gaz à ef­fet de serre de la ferme et sa contri­bu­tion po­si­tive au sto­ckage du car­bone dans le sol, via le main­tien de prai­ries et de haies, sont dé­fi­nies. Le tout donne un chiffre, ra­me­né au litre de lait ven­du.

Pour amé­lio­rer l’em­preinte car­bone de sa ferme, Ghis­lain de Vi­ron de­vait ré­duire le nombre de jours im­pro­duc­tifs de ses 110 vaches. « C’est-à-dire le laps de temps où elles ne pro­duisent pas de lait en émet­tant mal­gré tout la même quan­ti­té de mé­thane, ex­plique-t-il. Ce­la passe par une plus grande at­ten­tion por­tée au soin, pour évi­ter qu’elles ne tombent ma­lades. » L’éle­veur sar­thois s’est éga­le­ment mis à culti­ver de l’épeautre, une cé­réale qu’il ajoute à la ra­tion ali­men­taire de ses vaches et qu’il fai­sait ve­nir au­pa­ra­vant de Bel­gique. Il a aus­si amé­lio­ré la ré­cu­pé­ra­tion et le sto­ckage du li­sier que gé­nère son trou­peau. Il les uti­lise en­suite comme en­grais na­tu­rel. En­fin, il a aug­men­té de­puis 2007 le nombre de mètres car­rés de pan­neaux pho­to­vol­taïques sur ses han­gars agri­coles. Voi­là pour le plan d’ac­tion de Ghis­lain de Vi­ron, qui as­sure ne pas dé­te­nir de re­cette mi­racle. « Tout dé­pend des ca­rac­té­ris­tiques de l’ex­ploi­ta­tion, de la ré­gion où elle se trouve », pré­vient-il. A ce jour, 4 000 éle­veurs ont adop­té la « Ferme lai­tière bas car­bone », avec une baisse moyenne de 6 % de l’em­preinte car­bone. Le but est dé­sor­mais d’étendre la dé­marche aux 54 000 autres ex­ploi­ta­tions lai­tières.

« Tout dé­pend des ca­rac­té­ris­tiques de l’ex­ploi­ta­tion, de la ré­gion où elle se trouve. » Ghis­lain de Vi­ron, éle­veur

Seuls 4000 éle­veurs ont adop­té la dé­marche « Ferme lai­tière bas car­bone ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.