La lutte des pre­mières classes

Tho­mas Lil­ti évoque la sé­lec­tion des étu­diants en dé­but de fac de mé­de­cine avec «Pre­mière An­née»

20 Minutes - - CINÉMA - Ca­ro­line Vié

Ancien mé­de­cin, Tho­mas Lil­ti a fait dé­cou­vrir le tra­vail des pra­ti­ciens étran­gers dans les hô­pi­taux fran­çais dans Hip­po­crate (2014) et des doc­teurs ru­raux dans Mé­de­cin de campagne (2016). Il pour­suit son ex­plo­ra­tion de la jungle mé­di­cale avec Pre­mière An­née, cen­trée sur cette pé­riode ca­pi­tale dans la vie des étu­diants. « C’est là que se fait la sé­lec­tion, ex­plique-il à 20 Mi­nutes. Ce film est des­ti­né à mon­trer comment celle-ci s’opère et à mieux faire com­prendre comment des jeunes pour­tant ani­més par une so­lide vo­ca­tion fi­nissent par­fois par re­non­cer de­vant des épreuves qui n’ont rien à voir avec leur fu­tur mé­tier. » Vincent La­coste et William Leb­ghil (vu en jan­vier dans Ami-ami de Vic­tor Saint Ma­ca­ry) in­carnent ces ga­mins à peine sor­tis de l’en­fance, qui vont se lan­cer dans une com­pé­ti­tion épui­sante et sou­vent dé­mo­ra­li­sante.

« Vincent La­coste et William Leb­ghil re­pré­sentent chacun un type bien dif­fé­rent d’étu­diant mé­de­cin, pré­cise le ci­néaste. Le pre­mier, An­toine, re­pique sa pre­mière an­née et peine tou­jours à s’adap­ter alors qu’il veut réus­sir à tout prix. Le se­cond, Ben­ja­min, entre tout de suite dans le moule, bien qu’il ne soit là que pour com­plaire à son père mé­de­cin. » L’ami­tié qui se noue entre eux va être pro­gres­si­ve­ment mal­me­née par les concours dé­ci­dant de leur ave­nir. Vincent La­coste, juste comme tou­jours, com­mu­nique l’an­goisse d’un jeune homme sub­mer­gé par la ter­reur d’exa­mens pu­re­ment théo­riques. «Vincent ne pou­vait pas re­prendre le rôle du naïf découvrant la fac : il a mû­ri de­puis Hip­po­crate », in­siste Tho­mas Lil­ti.

Le réalisateur des Yeux ban­dés a donc confié le per­son­nage du bon élève à William Leb­ghil. « Il in­carne un pe­tit gar­çon à la fois naïf et brillant qui doit dé­fi­nir ses prio­ri­tés après avoir gran­di dans le mi­lieu mé­di­cal », ex­plique-t-il. Tho­mas Lil­ti trans­pose par­fai­te­ment à l’écran les épreuves su­bies pendant cette an­née où les étu­diants sa­cri­fient leur vie pri­vée et peuvent tout perdre en quelques heures dans un amphithéâtre. « Je l’ai vé­cu moi-même, et j’au­rais ai­mé que mes pa­rents puissent voir un film comme le mien à l’époque de mes études », re­con­naît-il. La force de Pre­mière An­née est de par­ve­nir à mon­trer comment l’esprit de com­pé­ti­tion re­jaillit sur les étu­diants au point de leur faire perdre cette part d’hu­ma­ni­té pour­tant in­dis­pen­sable, vu le mé­tier qu’ils ont choi­si. Tho­mas Lil­ti pour­suit dans la même veine en adap­tant Hip­po­crate en sé­rie té­lé­vi­sée. Sa dif­fu­sion est pré­vue en no­vembre sur Ca­nal+.

Ces ga­mins à peine sor­tis de l’en­fance vont se lan­cer dans une com­pé­ti­tion épui­sante.

Vincent La­coste (au centre à g.) et William Leb­ghil in­ter­prètent des ca­ra­bins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.