Don de plas­ma et scan­dale en pers­pec­tive ?

20 Minutes - - ACTUALITÉ -

Ac­cu­sées par des lan­ceurs d’alerte de faire cou­rir des risques toxiques aux don­neurs de plas­ma, 300 ma­chines de la so­cié­té amé­ri­caine Hae­mo­ne­tics, qui re­pré­sentent la moi­tié du parc fran­çais, ne peuvent dé­sor­mais plus être uti­li­sées dans l’Hexa­gone. «C’est une me­sure de pré­cau­tion dans l’at­tente des ex­per­tises» di­li­gen­tées par l’Agence du mé­di­ca­ment (ANSM), a in­di­qué jeu­di le Dr Syl­vie Gross, di­rec­trice mé­di­cale de l’Eta­blis­se­ment fran­çais du sang (EFS), confir­mant une in­for­ma­tion de L’Usine nou­velle.

Cette dé­ci­sion fait suite « à la sur­ve­nue de plu­sieurs si­gna­le­ments de ma­té­rio­vi­gi­lance por­tant sur ces dis­po­si­tifs de pré­lè­ve­ments san­guins », a in­di­qué l’ANSM. L’un de ces in­ci­dents a eu lieu lors d’un don à Tarbes et a été si­gna­lé le 26 août par l’EFS. Une « mul­ti­tude de par­ti­cules noires vi­sibles à l’oeil nu» ont alors été ob­ser­vées à l’in­té­rieur de la ma­chine et de la poche de plas­ma, « de quan­ti­té, de taille et d’as­pect in­ha­bi­tuels ». Ces par­ti­cules sont en cours d’ana­lyse, a pré­ci­sé l’ANSM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.