Un bol d’air le long de l’Erdre

De­puis Nantes, le cours d’eau se prête à de jo­lies ba­lades à pied, à vé­lo ou en ba­teau

20 Minutes - - WEEK-END - La ré­dac­tion du «Rou­tard»

La val­lée de l’Erdre ? Un écrin de ver­dure et de calme pour un joyau li­quide. Dans les Pays-de-la-Loire, re­mon­ter le cours de l’Erdre sur une quin­zaine de ki­lo­mètres entre Nantes et Su­cé­sur-Erdre (Loire-At­lan­tique) consti­tue une ba­lade pri­sée. Celle-ci s’ef­fec­tue soit à pied ou à vé­lo sur des sen­tiers qui longent ses rives, ré­ser­vées aux pié­tons et aux cy­clistes, soit sur l’eau. Les ma­rins d’eau douce peuvent louer des ba­teaux élec­triques sans per­mis ou des ca­noës-kayaks.

Points de vue re­mar­quables

Com­men­cer de­puis l’île de Ver­sailles, à Nantes, per­met de vi­si­ter la Mai­son de l’Erdre, si­tuée dans un pa­villon ja­po­ni­sant. Une fois pas­sé les ponts de la Tour­bière et de la Beau­joire, on quitte l’ur­ba­ni­sa­tion de la pre­mière cou­ronne nan­taise. Sur les bords du cours d’eau, quelques ma­noirs rap­pellent la vogue des mai­sons de cam­pagne, mais sur­tout la ri­chesse des ar­ma­teurs. Le tra­jet offre des points de vue re­mar­quables et per­met d’aper­ce­voir dif­fé­rents châ­teaux construits entre les XVIIe et XIXe siècles.

Pour at­teindre Su­cé-sur-Erdre, il faut pas­ser par Car­que­fou sur la rive est ou par la très calme ville de La Cha­pel­le­sur-Erdre, à l’ouest. Les âmes d’ar­tiste s’orien­te­ront vers Car­que­fou et son Fonds ré­gio­nal d’art contem­po­rain. Les gour­mands choi­si­ront La Cha­pel­le­sur-Erdre, son jar­din des Hes­pé­rides et sa ferme frui­tière de la Hau­tière. Après Su­cé, le cours de l’Erdre re­joint le lac de Ma­ze­rolles. C’est de là que Na­po­léon fit réa­li­ser le ca­nal de Nantes, à Brest, qui offre aus­si de belles pro­me­nades sur ses che­mins de ha­lage ou en ba­teau.

Les bords de la ri­vière sont ré­ser­vés aux cy­clistes et aux pié­tons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.