Pour sa ren­trée en Ligue des cham­pions, le PSG rend une co­pie dé­ce­vante et s’in­cline dans les ar­rêts de jeu à Li­ver­pool (3-2)

Les Reds de Li­ver­pool ont bat­tu le PSG (3-2) en fin de match, mar­di en Ligue des cham­pions

20 Minutes - - LA UNE - De notre envoyé spécial à Li­ver­pool, Aymeric Le Gall

On leur avait pro­mis l’en­fer à Li­ver­pool, pour leur dé­but en Ligue des cham­pions, ils y ont eu droit. Pour­tant, en ren­trant à la pause avec un seul but de re­tard, le PSG pou­vait em­bras­ser sa bonne étoile, aka le pied gauche de Thomas Meu­nier, au­teur d’une jo­lie re­prise de vo­lée en fin de pre­mière pé­riode pour ré­duire l’écart à 2-1. Mal­gré la ma­rée rouge, les Pa­ri­siens ont éga­li­sé, mais ont fi­ni par s’in­cli­ner en toute fin de match (3-2).

Areo­la a as­su­ré, lui

Pous­sés par les vents vio­lents qui ont frap­pé le port de Li­ver­pool toute la jour­née et un public de dingue fi­dèle à sa ré­pu­ta­tion, les Reds ont fait boire la tasse aux Pa­ri­siens et, sans un Areo­la de grande classe, au­teur de plusieurs sau­ve­tages in­croyables dans le pre­mier quart d’heure (5e, 7e, 9e, 12e), le PSG au­rait som­bré.

Le plus pa­ra­doxal, là-de­dans, c’est que Pa­ris s’est fait pu­nir deux fois au moment où il com­men­çait en­fin à mieux res­pi­rer. Une tête de Stur­ridge (31e) ou­blié par la dé­fense d’abord, et un pé­no de Mil­ner (36e) consé­cu­tif à une faute stu­pide de Bernat – le pa­nic buy de la fin de mer­ca­to –, en­suite. Ré­pu­té pour ré­agir en deux-deux quand son équipe sort les rames, Tuchel a pour­tant dé­ci­dé de ne rien chan­ger au re­tour des ves­tiaires. Avec, pour ré­sul­tat, un Pa­ris tou­jours aus­si fé­brile, li­mite flip­pant. In­ca­pable de se créer la moindre oc­case, le PSG au­rait même pu se faire à nou­veau pu­nir (57e, 62e, 72e), mais Areo­la était là, en­core là, tou­jours là.

Cette per­for­mance de ma­lade du gar­dien des Bleus a même per­mis au PSG de croire au mi­racle, quand Mbap­pé est ve­nu mettre un coup de clim du pied droit pour le but éga­li­sa­teur (2-2, 83e). Mais les ar­rêts de jeu ont été fa­tals aux Fran­çais, et Fir­mi­no, à peine en­tré en jeu, a fi­na­le­ment ren­du jus­tice au football (big up Thi­baut Cour­tois) en of­frant le but de la vic­toire aux Reds. Et on ne va pas se men­tir, ils ne l’ont pas vo­lée.

Mal­gré sa passe dé­ci­sive pour Mbap­pé, Ney­mar a réa­li­sé un match quel­conque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.