La France n’a pas su faire son trou

La Ry­der Cup, qui au­ra lieu dans les Yve­lines, du 28 au 30 sep­tembre, se dis­pu­te­ra sans au­cun joueur tri­co­lore

20 Minutes - - SPORTS - Ju­lien La­loye

« Com­ment la France n’est-elle pas ca­pable de pré­sen­ter un joueur ca­pable de dis­pu­ter la plus grande com­pé­ti­tion du sport le plus élé­gant du monde ? » Le coup de gueule est si­gné d’une jour­na­liste ja­po­naise, pré­sente à la Mai­son de la ra­dio, qui ac­cueillait le grand raout du golf fran­çais dé­but sep­tembre, dix jours avant la Ry­der Cup. Ch­ris­tophe Mu­nie­sa, di­rec­teur tech­nique na­tio­nal (DTN) de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de golf (FFG) contient son aga­ce­ment : « La FFG ne peut pas être consi­dé­rée comme res­pon­sable. On a for­mé des cham­pions du monde ama­teur, mais on n’a pas la main sur la car­rière des ath­lètes pro. »

« Pas un pays de golf »

La France sait qu’elle or­ga­ni­se­ra la Ry­der Cup de­puis 2011, et, pour la pre­mière fois dans l’his­toire d’une épreuve cen­te­naire, le pays hôte de la com­pé­ti­tion ne pré­sen­te­ra pas un gol­feur de sa na­tio­na­li­té. Une faillite col­lec­tive au­tant qu’in­di­vi­duelle. « On a eu Alexan­der Le­vy [89e joueur mon­dial] dans le coup jus­qu’au mois de mai, mais il n’a pas pas­sé l’été comme il fal­lait, re­grette Tho­mas Le­vet, sé­lec­tion­né en 2004. Pour être en Ry­der Cup, il faut réus­sir un été dé­ment. » Vic­tor Du­buis­son (17e mon­dial en 2014, an­née où il était sé­lec­tion­né pour dis­pu­ter l’épreuve, dé­sor­mais 259e) au­rait aus­si pu y pré­tendre. Mais le Can­nois dis­pa­raît par­fois pen­dant six mois pour s’adon­ner à la pêche. Du­buis­son ou Le­vy ne par­tagent pas le poids de l’échec du golf tri­co­lore. « La France n’est pas un pays de golf, as­sène Franck Ri­boud, or­ga­ni­sa­teur du tour­noi d’Evian chez les filles. Et la Ry­der Cup ne chan­ge­ra rien à l’af­faire. » Fa­çon de dire que la per­cep­tion de ce sport n’a pas as­sez évo­lué dans l’Hexa­gone. « Il manque deux choses : des par­cours beau­coup moins chers, ou plus chers pour ceux qui peuvent se les of­frir, in­dique Le­vet. Il faut aus­si créer des par­cours plus ac­ces­sibles pour le joueur dé­bu­tant. » La Fé­dé­ra­tion ré­pond qu’elle a fait le bou­lot. Pa­nier moyen en baisse (1 000 € l’an­née contre 5 000 € dans les an­nées 1980), créa­tion de par­cours de proxi­mi­té, par­te­na­riat avec l’Edu­ca­tion na­tio­nale. Une piste de pro­gres­sion ? L’ex­po­si­tion mé­dia­tique. Dif­fu­seur his­to­rique du golf, Ca­nal+ s’est sen­ti obli­gé de faire un geste pour of­frir, au plus grand monde en clair, un peu de temps d’an­tenne à la Ry­der Cup.

Vic­tor Du­buis­son est le der­nier joueur fran­çais à avoir dis­pu­té la Ry­der Cup.

Le­vy n’a pas été as­sez per­for­mant du­rant l’été pour être sé­lec­tion­né.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.