L’ex­per­tise fi­nale blan­chit les gen­darmes

20 Minutes - - ACTUALITÉ -

L’ex­per­tise mé­di­cale de syn­thèse réa­li­sée pour dé­ter­mi­ner les causes de la mort d’Ada­ma Trao­ré, ce jeune de 24 ans dé­cé­dé en 2016 lors d’une in­ter­pel­la­tion, écarte la res­pon­sa­bi­li­té des gen­darmes dans son dé­cès, a in­di­qué mar­di une source proche du dos­sier, confir­mant des in­for­ma­tions du Monde.

Une contre-ex­per­tise par­tielle sur les or­ganes avait confir­mé l’an der­nier à une mort «par as­phyxie» liée à un état de san­té an­té­rieur, sans per­mettre de tran­cher la ques­tion de la res­pon­sa­bi­li­té des gen­darmes. Elle avait aus­si écar­té l’hy­po­thèse d’une car­dio­myo­pa­thie et d’un état in­fec­tieux évo­qués par l’au­top­sie ini­tiale. Or, se­lon l’ex­per­tise fi­nale, « le pro­nos­tic vi­tal [était] en­ga­gé de fa­çon ir­ré­ver­sible » avant l’in­ter­pel­la­tion. Ada­ma Trao­ré souf­frait, outre d’une ma­la­die gé­né­tique hé­ré­di­taire de l’hé­mo­glo­bine dé­jà connue, d’une autre ma­la­die rare, ce qui était «ap­pa­rem­ment mé­con­nu». La fa­mille Trao­ré dé­nonce, elle, une « ba­vure » de­puis le dé­but de cette af­faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.