Par-de­là les cli­chés en noir et blanc

Avec ses chan­ge­ments de ton, «Blind­spot­ting» bro­carde le ra­cisme aux Etats-Unis

20 Minutes - - CINÉMA - Ca­ro­line Vié

Blind­spot­ting a main­te­nu les spec­ta­teurs du fes­ti­val de Deau­ville en apnée sur le bord de leurs sièges avant de rem­por­ter le prix de la cri­tique. Car­los Lo­pez Es­tra­da prend le pu­blic par sur­prise en confron­tant son hé­ros en li­ber­té condi­tion­nelle à une ba­vure po­li­cière, où il voit un Noir se faire tuer sans rai­son. On pour­rait croire que tout le film va tour­ner au­tour de cette tragédie, mais le réa­li­sa­teur et les scé­na­ristes Da­veed Diggs et Ra­fael Ca­sal, éga­le­ment ac­teurs prin­ci­paux du film, ont plus d’un tour dans leur sac pour dé­non­cer le ra­cisme et l’ex­clu­sion. La re­la­tion entre un jeune Blanc tête brû­lée et son ami d’en­fance noir qui es­saie de se ran­ger est le mo­teur de ce long-mé­trage tour­né à Oak­land, près de San Fran­cis­co. Chaque scène qu’on ima­gine ar­ché­ty­pale est sa­vam­ment dé­tour­née pour prendre le pu­blic par sur­prise. Des sé­quences à la li­mite du sou­te­nable comme celle où un ga­min joue avec un flingue char­gé, ou lors­qu’un flic as­sas­sin ren­contre le té­moin de son crime, sont de beaux exemples de maî­trise pour ce pre­mier film. « Nous avons joué avec les codes des “co­mé­dies de co­pains” comme L’Arme fa­tale, ex­plique Da­veed Diggs sur le site In­dieWire, pour par­ve­nir à faire rire et an­gois­ser en même temps. » Blind­spot­ting évo­lue en équi­libre entre hu­mour et sus­pense – sans ou­blier le rap –, un cock­tail dé­to­nant.

Le Noir qui craint pour sa vie dès qu’il croise une voi­ture de po­lice et le Blanc ren­du fou fu­rieux par la gen­tri­fi­ca­tion de sa ville sont des per­son­nages forts. « Ils ont rai­son tous les deux dans leur co­lère face au ra­cisme et à l’ex­clu­sion», in­siste Da­veed Diggs. Pour­tant, c’est le Noir qui est tou­jours poin­té du doigt et du flingue quand les crises de vio­lence de son ami les mettent en mau­vaise pos­ture. Cou­leur de peau et classe so­ciale sont deux han­di­caps sé­rieux pour les hé­ros, mais ce qui change tout est que la pre­mière est im­mé­dia­te­ment iden­ti­fiable. L’Amé­rique que ré­vèle Blind­spot­ting cor­res­pond à une réa­li­té que dé­nonce aus­si l’ex­cellent livre Bla­ckout, Les dis­pa­rues de South Cen­tral de Cé­cile De­la­rue (éd. Plein Jour) sur un tueur en sé­rie qui a as­sas­si­né des femmes noires en toute im­pu­ni­té pen­dant plu­sieurs dé­cen­nies. Ces deux oeuvres pas­sion­nantes ont pour point com­mun de dé­non­cer une jus­tice à deux vi­tesses dont les pauvres et les Noirs sont les vic­times. De quoi don­ner à ré­flé­chir.

«Nous vou­lions par­ve­nir à faire rire et à an­gois­ser en même temps.» Da­veed Diggs, scé­na­riste

Da­veed Diggs (à g.) et Ra­fael Ca­sal sont ac­teurs et scé­na­ristes du film.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.