10 Faites at­ten­tion à ce que vous li­sez sur les pompes à es­sence

20 Minutes - - DIX NEWS -

Les sta­tions-ser­vice ca­che­raient des dan­gers in­soup­çon­nés, à en croire un mes­sage Fa­ce­book mon­trant la pho­to d’une poi­gnée de pompe à es­sence équi­pée d’une se­ringue in­fec­tée par le VIH. Si « l’alerte » re­lève bien de l’in­tox, elle se fonde tou­te­fois sur une pho­to réel­le­ment prise en 2017 aux Etats-Unis, par Jose Me­di­na, l’au­to­mo­bi­liste piqué par cette se­ringue. Sa fille Jac­que­line re­la­tait à l’époque l’in­ci­dent sur sa page Fa­ce­book. L’anec­dote est alors de­ve­nue vi­rale, et s’est re­trou­vée as­so­ciée au VIH alors qu’elle n’en fai­sait nul­le­ment men­tion. Face au tol­lé sus­ci­té par son post, Jac­que­line Me­di­na a ra­pi­de­ment ap­por­té des pré­ci­sions et a pré­ci­sé que la se­ringue ne conte­nait pas le vi­rus du si­da. Pour Flo­rence Thune, di­rec­trice gé­né­rale de l’as­so­cia­tion Si­dac­tion, la vi­ra­li­té de l’in­tox n’a rien de sur­pre­nant : «Le si­da ali­mente tou­jours les peurs, on ne voit pas cir­cu­ler le même genre d’in­tox avec la grippe. Et il n’y a au­cun risque de trans­mis­sion du VIH quand le sang est sé­ché. Le dan­ger concerne sur­tout les usa­gers de drogue, mais uni­que­ment quand ils échangent leur se­ringue dans la fou­lée.» Alexis Or­si­ni

20 Mi­nutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecri­vez à contri­bu­tion@20mi­nutes.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.