Les se­niors s’in­vitent à la table des tout-pe­tits

20 Minutes - - LA UNE - A Lille, Mi­kael Li­bert Alexis Or­si­ni

De­puis cette se­maine, la ville de Mar­quette (Nord) ex­pé­ri­mente la can­tine in­ter­gé­né­ra­tion­nelle dans deux écoles. « Je ne suis pas ve­nue pour le me­nu mais pour pro­fi­ter d’un mo­ment d’échange avec les en­fants, ex­plique Joëlle, une re­trai­tée de 68 ans. J’ai des pe­tits-en­fants âgés de 6 à 20 ans et je suis très ac­tive. Mais j’ai en­vie de leur par­ler de l’époque où j’étais pe­tite et qu’ils m’ex­pliquent comment ça se passe pour eux. » « Si vous vou­lez du rab, vous pou­vez », lui

2 Jus­tin Bie­ber paie 100000 $ de loyer

Les jeunes ma­riés Jus­tin Bie­ber et Hai­ley Bald­win se sont ins­tal­lés à Los An­geles. Le chan­teur de 24 ans loue une ré­si­dence 100 000 $ (87 170,50 €) par mois, rap­porte le site People. Le bien était à l’ori­gine à la vente pour la somme de 8,5 mil­lions de dol­lars (en­vi­ron 7 mil­lions d’eu­ros), mais l’ar­tiste a pré­fé­ré en être lo­ca­taire. La de­meure de plus de 650 m² com­prend cinq chambres, sept salles de bains, un stu­dio d’en­re­gis­tre­ment pro­fes­sion­nel, une salle de sport, un ga­rage pour six voi­tures, un spa et une pis­cine.

9 Nos in­ter­nautes ont du ta­lent

A Stras­bourg. glisse à l’oreille Li­lou, 8 ans. «Je suis contente d’être avec des sei­gneurs [sic] as­sure la pe­tite fille. Ils sont at­ten­tifs et nous écoutent. » « L’idée, c’est de rompre avec la so­li­tude dont souffrent cer­taines per­sonnes âgées, ex­plique Hugues Du­thoit, ad­joint au maire. Mais c’est aus­si ou­vert aux se­niors qui n’ont pas en­vie de se faire à man­ger. » Pour s’in­vi­ter à la can­tine, il faut avoir au moins 60 ans, ré­ser­ver 48 h à l’avance et payer 4 €.

3 En ba­lade noc­turne avec des té­lés vo­lées

Six in­di­vi­dus ont éveillé les soup­çons, di­manche, d’une pa­trouille de la bri­gade an­ti-cri­mi­na­li­té (BAC) de Stras­bourg, rap­portent les Der­nières Nou­velles d’Al­sace. Il était en­vi­ron 23 h lors­qu’ils ont été aper­çus mar­chant en pleine rue, des té­lé­vi­seurs sous le bras. Les po­li­ciers les ont sui­vis jus­qu’à un immeuble où ils ont trou­vé cinq té­lé­vi­seurs vo­lés dans une école de commerce.

4 Tu es Ira­kien ? Tu peux de­ve­nir mi­nistre

Le fu­tur chef du gou­ver­ne­ment ira­kien, Adel Ab­del-Mah­di, a lan­cé mar­di un site per­met­tant aux Ira­kiens de pos­tu­ler pour de­ve­nir mi­nistre. Nom­mé le 2 oc­tobre, il doit pré­sen­ter un gou­ver­ne­ment au nou­veau pré­sident, Ba­rham Sa­leh, d’ici au 1er no­vembre. Les can­di­dats doivent être âgés de plus de 30 ans, avoir un di­plôme uni­ver­si­taire et pro­po­ser des « so­lu­tions prag­ma­tiques ».

5 La chasse à courre leur court sur le ha­ri­cot

Le syn­di­cat po­li­cier Al­liance dé­nonce la mo­bi­li­sa­tion d’agents en fo­rêt de Com­piègne pour évi­ter des dé­bor­de­ments entre adeptes de la chasse à courre et leurs op­po­sants. « Les po­li­ciers sont dé­tour­nés de leur coeur de mé­tier pour ren­for­cer les équi­pages des vé­ne­ries de quelques aris­to­crates ! » écri­vait dans un tract le syn­di­cat qui af­firme man­quer d’ef­fec­tifs.

6 Hubble, nous avons un pro­blème !

Le té­les­cope spa­tial amé­ri­cain Hubble, cé­lèbre pour ses pho­tos de l’es­pace, est à l’ar­rêt après une dé­faillance tech­nique, a an­non­cé lun­di la Na­sa. En cause, un gy­ro­scope dé­faillant. Il s’agit d’une pièce clé uti­li­sée pour orien­ter le té­les­cope et as­su­rer sa sta­bi­li­té pen­dant les prises de vues.

7 Une piz­ze­ria amé­ri­caine nour­rit les sans-abri

Une piz­ze­ria de Far­go (Etats-Unis) a dé­ci­dé de ser­vir gra­tui­te­ment les per­sonnes en si­tua­tion de grande pré­ca­ri­té après avoir dé­cou­vert qu’elles se nour­ris­saient dans les pou­belles si­tuées non loin du res­tau­rant, rap­porte The In­dy. Une pan­carte les in­vite à en­trer pour quelques parts et un verre d’eau.

8 Le «New York Times» ac­cu­sé d’être an­ti-chien

Le New York Times a pré­sen­té des ex­cuses pour un ar­ticle où on pou­vait lire : « Les chiens ne sont pas plus ex­cep­tion­nels que les autres ani­maux en ma­tière d’in­tel­li­gence.» Sur Twit­ter, les uti­li­sa­teurs ont crié à la « pro­pa­gande pro-chat ». Pour se faire par­don­ner, le quo­ti­dien a pos­té des pho­tos d’un welsh cor­gi Pem­broke, un pe­tit ca­ni­dé à la bouille at­ten­dris­sante.

1 0 Peut-on vo­ler de l’ar­gent grâce au sans-contact ?

La sé­quence dure seule­ment qua­rante se­condes, mais elle a de quoi ef­frayer les uti­li­sa­teurs de cartes ban­caires sans contact. Un homme équi­pé d’un ter­mi­nal de paie­ment élec­tro­nique sai­sit le mon­tant à dé­bi­ter (5 livres turques, soit 0,71 €) sur l’ap­pa­reil avant de le pla­cer le long du sac d’une jeune femme. Quelques se­condes plus tard, le ti­cket de dé­bit pro­duit par la ma­chine confirme la va­li­di­té de l’opé­ra­tion... sans que sa vic­time n’en soit in­for­mée. Dans son der­nier rap­port an­nuel, l’Ob­ser­va­toire de la sé­cu­ri­té des moyens de paie­ment note : « En 2017, la fraude sur les paie­ments sans contact ré­sulte seule­ment du vol ou de la perte de la carte. » Na­dia El Mra­bet, spé­cia­liste en cryp­to­lo­gie, pré­cise : « En pra­tique, [ce type de vol] est jouable, mais ça doit vrai­ment se faire à quelques cen­ti­mètres de la carte. » Il fau­drait connaître son em­pla­ce­ment dans le sac et qu’elle soit pa­ral­lèle au ter­mi­nal. Quant à l’au­teur du vol, il se­rait vite iden­ti­fié, puis­qu’il faut un compte ban­caire pour bé­né­fi­cier d’un paie­ment par carte.

Des écoles à Mar­quette (Nord) in­vitent des se­niors à dé­jeu­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.