Fi­nances

20 Minutes - - ACTUALITÉ -

La Com­mis­sion eu­ro­péenne a dur­ci, mar­di, son bras de fer avec la coa­li­tion po­pu­liste au pou­voir en Ita­lie en re­je­tant son pro­jet de bud­get 2019, une pre­mière dans l’his­toire de l’UE.

La marge de ma­noeuvre de la Com­mis­sion est étroite, entre re­cherche de fer­me­té, afin d’as­su­rer sa cré­di­bi­li­té, et vo­lon­té de dé­dra­ma­ti­ser, pour évi­ter un choc fron­tal avec Rome qui af­fo­le­rait les mar­chés. « Ce­la ne change rien, que ces mes­sieurs de la spé­cu­la­tion se ras­surent, on ne re­tourne pas en ar­rière », a dé­jà ré­pon­du le mi­nistre ita­lien de l’In­té­rieur, Mat­teo Sal­vi­ni. Alors que le pré­cé­dent gou­ver­ne­ment de centre gauche avait pro­mis un dé­fi­cit pu­blic de 0,8% du PIB en 2019, Rome pré­voit dé­sor­mais d’at­teindre 2,4% l’an pro­chain, puis 2,1% en 2020 et 1,8% en 2021. Quant à la dette pu­blique, ac­tuel­le­ment à quelque 131% du PIB, Rome a pro­mis de la ra­me­ner à 126,5% en 2021. En gage de sa bonne vo­lon­té, le gou­ver­ne­ment ita­lien a dit qu’il res­pec­te­rait à la lettre ces ob­jec­tifs, sans creu­ser da­van­tage le dé­fi­cit ou la dette. Il a aus­si ré­af­fir­mé lun­di son at­ta­che­ment à l’UE et à la zone eu­ro, as­su­rant qu’il n’y avait « au­cune chance » que l’Ita­lie en sorte.

Le pre­mier mi­nistre Conte et le mi­nistre de l’In­té­rieur, Sal­vi­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.