Dis­tin­guer un san­ton tra­di­tion­nel d’un san­ton in­dus­triel

20 Minutes - - LA UNE - A Nice, Ma­thilde Fré­nois

Un jeune ber­ger avec son agneau, un tour­neur de po­len­ta, un por­teur d’eau, un ra­mas­seur d’olives… Tous entrent dans la com­po­si­tion de la crèche pro­ven­çale. Mais comment re­con­naître un vrai san­ton tra­di­tion­nel d’une fi­gu­rine in­dus­trielle ? A l’oc­ca­sion de la 35e Foire aux san­tons de Mouans-Sar­toux (Alpes-Ma­ri­times), 20 Mi­nutes a po­sé la ques­tion aux san­ton­niers. La fi­gu­rine doit être en ar­gile : «On peut se rendre compte d’un faux san­ton à son poids. Le plas­tique et la ré­sine

2 Un renne plus blanc que blanc prend la pose

Un pe­tit renne blanc, des bois aux sa­bots, s’est mon­tré ac­com­pa­gné de sa mère au nord de la Nor­vège, ce qui est très rare, rap­porte le site Ca­ters News. Le pe­tit cer­vi­dé s’est pris au jeu d’un shoo­ting pho­to réa­li­sé par une pho­to­graphe d’Os­lo, qui était en ran­don­née avec des amis. «Il est ve­nu très près de moi et nous nous sommes re­gar­dés droit dans les yeux. Il était très dé­ten­du. C’était presque comme s’il po­sait pour l’ob­jec­tif. Après quelques mi­nutes, la mère du bé­bé renne est sor­tie des arbres juste der­rière. Il est re­tour­né au­près d’elle.» sont plus lé­gers, fait re­mar­quer Di­dier Cou­lomb, san­ton­nier de­puis 1990 dans l’ate­lier fa­mi­lial d’Au­bagne. De plus, un tam­pon est in­crus­té dans l’ar­gile. Des­sus, il doit être écrit qu’il est fait main, en Pro­vence ou au mi­ni­mum en France.» Par­fois, l’ac­tua­li­té guide l’ima­gi­na­tion des créa­teurs. Ain­si, cette an­née à la foire de Mouans-Sar­toux, un John­ny Hal­ly­day de 35 cm, avec son blou­son noir et son mi­cro, a fait ap­pa­ri­tion au mi­lieu des crèches.

3 Dé­ro­ber une montre de 300 000 €, un jeu d’en­fant

Les po­li­ciers de la Bri­gade de ré­pres­sion du ban­di­tisme de la po­lice ju­di­ciaire de Pa­ris sont à la re­cherche d’un vo­leur de montres de luxe, rap­porte Le Pa­ri­sien. Lun­di, un homme s’est pré­sen­té dans la bi­jou­te­rie de l’hô­tel Le Bris­tol. Il a de­man­dé qu’on lui sorte les bi­joux. Pro­fi­tant du fait que la com­mer­çante était au té­lé­phone, il s’est em­pa­ré d’une montre es­ti­mée à 300 000 €. La bi­jou­tière n’a consta­té le vol qu’après le dé­part de son «client».

4 Ein­stein et Dieu en­fin réunis aux en­chères

Une lettre ma­nus­crite d’Al­bert Ein­stein, dans la­quelle le phy­si­cien met en doute l’exis­tence de Dieu, a été ven­due mar­di à New York 2,55 mil­lions d’eu­ros lors d’en­chères or­ga­ni­sées par Ch­ris­tie’s. Dans cette lettre de 1954, il écrit : « Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que le pro­duit des fai­blesses hu­maines, et la Bible un re­cueil de lé­gendes vé­né­rables. »

5 Dans la fu­sée, les sou­ris de­vront bien man­ger

Le lan­ce­ment d’une fu­sée Spa­ceX a été re­por­té à cause… de barres ali­men­taires moi­sies, a an­non­cé la Na­sa mar­di. La fu­sée, qui doit ra­vi­tailler la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS), par­ti­ra avec un jour de re­tard. Les ali­ments sont des­ti­nés à des sou­ris, en­voyées sur l’ISS pour connaître les ef­fets de la mi­cro­gra­vi­té sur le vieillis­se­ment. Comme on n’est pas rat à la Na­sa, la mis­sion a été retardée !

6 Mi­chelle Oba­ma a failli « ba­lan­cer » Ba­rack

Mi­chelle Oba­ma a ré­pon­du lun­di soir aux ques­tions de l’écri­vaine Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie, à Londres, à l’oc­ca­sion de la pré­sen­ta­tion de ses mé­moires. Elle a fait rire en évo­quant ses pro­blèmes de couple avec Ba­rack Oba­ma : «Par­fois, [j’avais] en­vie de le ba­lan­cer par la fe­nêtre.»

7 Car­di B et Off­set di­vorcent après 15 mois

La rap­peuse Car­di B a an­non­cé mer­cre­di qu’elle s’était sé­pa­rée, après quinze mois de ma­riage, de son époux, le rap­peur Off­set, avec le­quel elle a eu une fille en juillet. «Nous ne sommes plus en­semble », a-t-elle ex­pli­qué dans un mes­sage vi­déo pos­té sur son compte Ins­ta­gram, mais le di­vorce « pour­rait prendre du temps ».

8 Un prof dé­mys­ti­fie le père Noël

Un en­sei­gnant rem­pla­çant dans une école pri­maire du New Jer­sey, aux Etats-Unis, a ré­vé­lé à une classe de pre­mière an­née (équi­valent du CP en France) que le père Noël n’exis­tait pas, rap­porte un mé­dia lo­cal. Cer­tains des 22 pe­tits – âgés de 6 ans pour la plu­part – ont en­core du mal à y croire. Après cet épi­sode éprou­vant pour les éco­liers, le rem­pla­çant a été congé­dié.

A la Foire aux san­tons de Mouans-Sar­toux, les fi­gu­rines sont ar­ti­sa­nales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.