Ça fond comme neige au so­leil

A cause du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, le dé­rou­le­ment de la sai­son de ski de haut ni­veau est for­te­ment per­tur­bé

20 Minutes - - SPORTS - William Pe­rei­ra

Le­vi, Fin­lande, mi-no­vembre. Mar­cel Hir­scher et Mi­kae­la Shif­frin s’im­posent, sans grande sur­prise, lors des sla­loms, dans des condi­tions, elles, dé­rou­tantes pour la sai­son. La piste, fai­ble­ment et ar­ti­fi­ciel­le­ment en­nei­gée, contraste avec la ver­dure des sa­pins en­vi­ron­nants. Les tem­pé­ra­tures peinent à res­ter sous zé­ro. « Le mi­ni­mum qu’on ait eu à Le­vi, c’est -9 °C, et c’est dans le cercle po­laire », s’in­quiète Ch­ris­tophe Saio­ni, en­traî­neur des équipes de France de ski al­pin, qui ne manque pas de rap­pe­ler que des an­nées en ar­rière, on des­cen­dait jus­qu’à -20 °C au même en­droit. Les pôles se ré­chauffent et les gla­ciers les suivent au même rythme.

Du coup, c’est le ter­rain de chasse es­ti­val des skieurs al­pins qui se dé­grade. Jo­han Cla­rey, dont les pre­mières an­nées ont été ber­cées par les pistes en­nei­gées de Tignes, peut en té­moi­gner : « Sur les dix der­nières an­nées, la fonte s’est ac­cé­lé­rée, à tel point que, cet au­tomne, on n’a pas pu s’en­traî­ner là-bas. » Le Haut-Sa­voyard évoque un tiers de temps de ski en moins pen­dant la pré­pa­ra­tion, en com­pa­rai­son à la dé­cen­nie pré­cé­dente.

Contre l’in­door

Pour skier l’au­tomne, il faut donc al­ler voir ailleurs, dans l’hé­mi­sphère Sud. De­puis le dé­but du siècle, au moins une par­tie des groupes de ski al­pin fran­çais dé­vale les pentes d’Ushuaia (Ar­gen­tine) pour pré­pa­rer la sai­son. Et au rythme où vont les choses, il ne se­ra plus pos­sible de faire au­tre­ment. « J’ai be­soin de faire du ski pour m’en­traî­ner, alors, une fois par an, je pars dans un pays loin­tain et je prends un avion qui consomme du ké­ro­sène avec 400 per­sonnes», dé­plore la skieuse Anne-So­phie Bar­thet.

Mais, de re­tour en Eu­rope, la ga­lère per­siste. Le com­bi­né, la des­cente et le Su­per-G dames, dans une se­maine à Val-d’Isère, ont dé­jà été an­nu­lés faute de neige et de grand froid. « Il faut re­pen­ser notre sport», clame Jo­han Cla­rey, qui mi­lite pour une Coupe du monde conden­sée. Tous nos in­ter­ve­nants sont, en tout cas, contre, le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­door. «Au ni­veau éco­lo­gique, ça se­rait ca­tas­tro­phique, re­prend Cla­rey. Et puis le ski, pour moi, c’est la li­ber­té. » Sur­tout, l’op­tion d’al­ler skier dans un fri­go à Du­baï en 2050 se­rait sy­no­nyme de dis­pa­ri­tion de cer­taines épreuves. «La des­cente et le Su­per-G n’exis­te­raient plus, car ces dis­ci­plines de­mandent du dé­ni­ve­lé », in­dique Bar­thet.

Alors, le fa­ta­lisme com­mence à prendre le pas chez les skieurs. « Dans l’ave­nir, je ne sais pas si on va pou­voir conti­nuer de faire du ski de com­pé­ti­tion», se dé­sole Cla­rey. Pour lui, si la mo­rale et la conscience éco­lo­gique ne s’en chargent pas, l’éco­no­mie le fe­ra à leur place : « Le ski va évo­luer, de­ve­nir plus cher et éli­tiste. Fa­ta­le­ment, il y au­ra moins de pra­ti­quants. » Reste à sa­voir qui pé­ri­ra en pre­mier : les neiges d’al­ti­tude, ou le ski de très haut ni­veau ?

Avec le manque de neige en Eu­rope, les Fran­çais tra­versent l’At­lan­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.