Ro­ten­berg, force tran­quille de M6

L’ani­ma­teur, qui pré­sente ce jeu­di à 21 h le jeu d’aven­tures «The Bridge», est une va­leur sûre de la chaîne pri­vée

20 Minutes - - CULTURE - Fa­bien Ran­danne

Il est aus­si dis­cret qu’il est ex­po­sé à l’an­tenne. C’est-à-dire très. Au cours de 2018, Sté­phane Ro­ten­berg a ani­mé «Top Chef», «Wild, la course de sur­vie», «Pé­kin Ex­press» et «Les Rois de la foire », à chaque fois en pre­mière par­tie de soi­rée. Ce jeu­di, à 21 h, c’est aux com­mandes du deuxième nu­mé­ro du jeu d’aven­tures «The Bridge» que le quin­qua­gé­naire ap­pa­raît sur M6. «On ne m’en­ferme pas dans un uni­vers, dé­cla­rait-il en oc­tobre lors de la pré­sen­ta­tion de l’émis­sion à la presse. J’ai fait de la va­rié­té, du di­ver­tis­se­ment, et même les cham­pion­nats de France du SMS. J’ai cette chance que M6 ac­cepte de me confier plu­sieurs for­mats. » Mal­gré ses mul­tiples ap­pa­ri­tions, il n’émarge qu’à la 47e po­si­tion du der­nier clas­se­ment des ani­ma­teurs pré­fé­rés des Fran­çais réa­li­sé par TV Ma­ga­zine. Une place qui re­flète sans doute moins une in­dif­fé­rence des té­lé­spec­ta­teurs à son égard que son style tout en re­te­nue.

«Je me lisse un peu»

« A l’an­tenne, j’es­saie d’être le plus pos­sible sans filtre, mais je me lisse un peu parce que je suis au ser­vice de mes émis­sions, et pas à mon propre ser­vice », confiait-il au Monde en 2016. Cette hu­mi­li­té est peut-être ce qui ex­plique sa lon­gé­vi­té en té­lé­vi­sion. Son acte le plus sub­ver­sif re­monte sans doute à ce soir où, il y a trois ans, in­vi­té de « Touche pas à mon poste » sur C8, il a glis­sé des nouilles dans le slip de Mat­thieu De­lor­meau. La sé­quence a dé­frayé la chro­nique, mais la mé­moire col­lec­tive a zap­pé l’au­teur du geste. Peut-être parce que ce­la ne cadre pas avec l’image sage et consen­suelle que l’ani­ma­teur ins­pire.

Sté­phane Ro­ten­berg sur le tour­nage de l’émis­sion «The Bridge».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.