Es­saoui­ra, ça oui, on y ira

Cette ville si­tuée sur le lit­to­ral est le pa­ra­dis des ama­teurs d’ar­chi­tec­ture, mais aus­si des sur­feurs

20 Minutes - - WEEK-END / VOTRE SOIRÉE TÉLÉ - La ré­dac­tion du «Rou­tard»

Avec son cor­set de murs for­ti­fiés, son port de cha­lu­tiers et ses en­vols de goé­lands, Es­saoui­ra (pro­non­cée « Swi­ra ») est en­voû­tante. En­ser­rée dans ses rem­parts, la ville, dont l’en­semble ar­chi­tec­tu­ral vient d’être re­mis en état, in­vite par ses ruelles à de longues ba­lades à pied. Per­dez-vous dans leur la­cis entre les hauts murs blancs des mai­sons aux fe­nêtres sou­vent peintes en bleu afin de chas­ser les mouches. Ad­mi­rez au pas­sage les ma­gni­fiques portes de cer­taines de­meures, sou­vent do­tées d’une clé de voûte ou­vra­gée.

La beau­té de l’At­lan­tique

Avec ses 20 à 25 °C toute l’an­née et sa puis­sante houle at­lan­tique, le lit­to­ral d’Es­saoui­ra est très convoi­té par les sur­feurs, wind­sur­fers et ki­te­sur­fers du monde en­tier. Le port est aus­si in­con­tour­nable. Es­sen­tiel­le­ment consa­cré à la pêche, le lieu est très ani­mé. Le pois­son y est ven­du à la criée, avec ri­ca­ne­ments de goé­lands et miau­le­ments de chats en fond so­nore. L’idéal est de s’y rendre à 15 h. On y ac­cède par le poste de douane si­tué en haut de la plage ou par la porte de la Ma­rine. Les quais font of­fice de chan­tiers na­vals. Vous y ver­rez un in­té­res­sant tra­vail de ré­pa­ra­tion et de construc­tion des cha­lu­tiers, tout en bois. Leur forme n’est pas sans évo­quer celle des an­ciens boutres. En­fin, pour une belle vue pa­no­ra­mique sur les îles Pur­pu­raires, la plage et Es­saoui­ra, il fau­dra se rendre au som­met de la mu­raille de la sqa­la du port.

Les jours de mar­ché, les goé­lands et les chats sont de la par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.