Le re­tour de l’em­pe­reur

4x4 Magazine - - Essai Grand Format - Michel Re­na­vand, pho­tos Adrien Cor­te­si.

Par­mi les li­gnées de tout-terrain les plus connues à tra­vers la pla­nète, le Toyo­ta Land Crui­ser tient une place de choix au royaume des 4x4. Dif­fu­sées sur les cinq conti­nents, ses dif­fé­rentes génération­s foulent les routes et les pistes du monde en­tier de­puis près de 60 ans. Pré­sen­té lors du der­nier salon de Franc­fort, le sep­tième du nom

per­pé­tue la tra­di­tion.

Re­trou­ver un Land Crui­ser pour ef­fec­tuer un petit bout de che­min en­semble est tou­jours une joie pour qui per­pé­tue le culte des quatre roues mo­trices. Un plai­sir de­ve­nu d’au­tant plus rare que ce type de tout­ter­rain tra­di­tion­nel n’a plus vrai­ment la cote en pre­nant de plein fouet la vague verte pro­vo­quée par le Tsu­na­mi éco­taxe. En ef­fet, il s’adresse à une clien­tèle pas as­sez riche pour que le ma­lus éco­lo­gique passe presque « comme une lettre à la poste » et pour­tant il s’agit, ce qui est le plus ré­vol­tant, de la ca­té­go­rie de 4x4 ache­tée dans la très grande ma­jo­ri­té plus par obli­ga­tions per­son­nelles ou pro­fes­sion­nelles que pour faire le beau le long des grands bou­le­vards. Ré­sul­tat, ce seg­ment de mar­ché a vu ses ventes en Eu­rope oc­ci­den­tale fondre comme neige au so­leil. Le Land Crui­ser n’échappe bien sûr pas à la règle tout en conser­vant une belle part de mar­ché. Sa der­nière gé­né­ra­tion n’en re­tourne pas pour au­tant sa veste, bien au contraire puis­qu’elle conserve des ca­rac­té­ris­tiques tech­niques sans équi­voques. Qui pour­rait au­jourd’hui se van­ter de conser­ver un châs­sis sé­pa­ré et un pont ar­rière ri­gide si ce n’est un vrai ba­rou­deur. Néan­moins, ce Toyo­ta qui nous a don­né ren­dez-vous à Mar­seille ne né­glige pas pour au­tant ses ap­ti­tudes routières. Sur cette fi­ni­tion in­ter­mé­diaire dé­nom­mée Lé­gende, les évo­lu­tions tech­no­lo­giques ca­rac­té­ri­sant cette nouvelle gé­né­ra­tion et pré­sentes sur le haut de gamme ne sont pas très nom­breuses. On note es­sen­tiel­le­ment la pré­sence du sys­tème de sus­pen­sion dy­na­mique ci­né­tique bap­ti­sé KDSS. Ré­gu­lé par élec­tro­nique, son but est d’op­ti­mi­ser le tra­vail des barres sta­bi­li­sa­trices sur route et en hors-piste. Dans les faits, il per­met de réduire la prise de rou­lis sur l’as­phalte et de les « li­bé­rer » en de­hors des sen­tiers bat­tus pour fa­vo­ri­ser les dé­bat­te­ments de sus­pen­sion tout en ab­sor­bant les vi­bra­tions. Sur le dé­but de notre iti­né­raire mê­lant l’au­to­route et les départemen­tales es­car­pées des contre­forts des Maures, son ap­port sur l’as­phalte ne nous a pas sau­té aux yeux. Les mou­ve­ments de caisse en courbe comme au frei­nage s ‘avèrent tou­jours très pro­non­cés. Au mieux, ceux-ci sont peut-être mieux contrô­lés mais on reste a des an­nées lu­mière du com­por­te­ment dis­til­lé par les plus rou­tiers des 4x4. L’aug­men­ta­tion de poids im­por­tante, en­vi­ron 200 kg, consta­té en com­pa­rai­son avec le mo­dèle pré­cé­dent n’y est sû­re­ment pas étran­gère. De nou­veaux équi­pe­ments ain­si qu’un ren­for­ce­ment des joues d’ailes avant ren­du né­ces­saire par la fai­blesse dé­sor­mais re­con­nue par le construc­teur ja­po­nais du pré­cé­dent KDJ 120/125, en consti­tuent une par­tie de l’ex­pli­ca­tion. Af­fi­chant une es­thé­tique plus im­po­sante bien que ses di­men­sions n’aient que très peu évo­luées, ce Toyo­ta ne passe pas in­aper­çu. Bien cam­pé sur ses jantes al­liage en 18’’ dont l’exem­plaire de se­cours a dé­fi­ni­ti­ve­ment mi­gré, en ver­sion 5 portes sous le châs­sis, sa forte

pré­sence lui per­met même le temps d’une es­cale à Saint-Tro­pez de vo­ler la ve­dette aux luxueux yachts amar­rés sur les quais de l’un des plus cé­lèbre port de pêche. Mais s’il sait par­fai­te­ment se te­nir en so­cié­té, c’est en hors-piste que le Land Crui­ser se pré­sente lo­gi­que­ment sous son meilleur jour. En re­mon­tant vers l’ar­rière-pays, seul un vé­hi­cule de cette trempe per­met de s’écar­ter des axes tou­ris­tiques.

Le 4x4 dans la peau

Do­té d’une in­dis­pen­sable gamme courte et d’un blo­cage cen­tral, le Land Crui­ser pos­sède in­dis­cu­ta­ble­ment le phy­sique de l’em­ploi avec une garde au sol, des angles d’en­trée et de sor­tie tout à fait adap­tés à la si­tua­tion. Ve­nant com­plé­ter la do­ta­tion tech­nique d’un 4x4 tra­di­tion­nel, le contrôle de motricité élec­tro­nique fait pour sa part preuve d’une belle ef­fi­ca­ci­té. Sur le terrain, c’est en pre­mier lieu l’en­com­bre­ment de ce châs­sis long qui consti­tue l’in­con­vé­nient ma­jeur. Un ga­ba­rit im­por­tant qu’il convient éga­le­ment de ne pas perdre à l’es­prit lorsque l’on em­prunte l’iti­né­raire par­fois très es­car­pé de la route Na­po­léon. Croi­ser une autre voi­ture sur cet étroit ru­ban d’as­phalte ser­pen­tant à fleur de mon­tagne peut de­ve­nir pé­rilleux, tout comme dou­bler sur l’un des rares et courts bouts droits à la vi­si­bi­li­té ré­duite. Car le 3 L D4-D qui ne voit que ses in­jec­teurs mo­der­ni­sés pour bais­ser un peu ses émis­sions de CO2 sans pour au­tant des­cendre d’une tranche de ma­lus, avoue tou­jours 173 ch alors que l’ai­guille de la balance s’ar­rête dé­sor­mais à 2350 kg. Les ac­cé­lé­ra­tions comme les re­lances en souffrent et il faut pré­voir large lorsque l’on en­tame une phase de dé­pas­se­ment. Une pru­dence d’au­tant plus d’ac­tua­li­té lorsque ce Toyo­ta ac­cueille les 7 per­sonnes pour le­quel il est ho­mo­lo­gué, avec les deux sièges op­tion­nels in­té­grés au plan­cher de coffre, qui s’avèrent tout à fait ac­cep­tables même pour un adulte. La suite de notre voyage met éga­le­ment en avant un éclai­rage de sé­rie très convain­cant pro­fi­tant de la puis­sance du xé­non et de la sé­cu­ri­té du sys­tème AFS qui oriente le fais­ceau en fonc­tion, du bra­quage et de la vi­tesse.

Dans cette fi­ni­tion in­ter­mé­diaire, l’évo­lu­tion du Land Crui­ser ne s’avère pas spec­ta­cu­laire. Mais ce Toyo­ta conserve sa belle po­ly­va­lence et c’est là l’es­sen­tiel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.