Mer­cedes Classe X

L’ar­ri­vée d’un cons­truc­teur de la sta­ture de Mer­cedes sur un seg­ment en plein es­sor est un évé­ne­ment. Reste que le meilleur est à ve­nir avec l’ar­ri­vée pro­chaine d’un V6 TD et d’une trans­mis­sion per­ma­nente.

4x4 Magazine - - Pick-Up Sommaire -

Mal­gré sa lé­gi­ti­mi­té pour pro­po­ser un pick-up de luxe, Mer­cedes a conclu un ac­cord avec Nis­san pour conce­voir le Classe X à par­tir d’un Na­va­ra au cô­té du­quel il se­ra éga­le­ment pro­duit à Bar­ce­lone. Rien d’in­ha­bi­tuel sur un seg­ment où les clones sont, de­puis tou­jours, lé­gion. Néan­moins, Mer­cedes se de­vait de ne pas li­mi­ter les chan­ge­ments à quelques élé­ments de car­ros­se­rie sur l’unique ver­sion double ca­bine pro­po­sée. C’est donc en pro­fon­deur que cette base a été re­vue, même si ses grandes lignes sont bien évi­dem­ment conser­vées. Dans un pre­mier temps, on re­trouve la dé­fi­ni­tion mé­ca­nique com­mune avec un 2,3 l tur­bo­die­sel af­fi­chant 163 ch ou 190 ch en double sur­ali­men­ta­tion. La boîte 6 ma­nuelle qui s’y ac­couple peut faire place à sept rap­ports au­to­ma­tiques, mais uni­que­ment pour la ver­sion la plus puis­sante, et la trans­mis­sion reste dans tous les cas une tra­di­tion­nelle 4x2/4x4 sans dif­fé­ren­tiel cen­tral avec ré­duc­teur. Par­fai­te­ment adap­té à une uti­li­sa­tion tout-ter­rain, ce sché­ma se com­plète d’un blo­cage ar­rière et d’un contrôle de vi­tesse en des­cente à al­lure fixe. Le meilleur est pour l’ave­nir, mi-2018 exac­te­ment, avec l’in­tro­duc­tion d’un en­semble 100 % Mer­cedes cons­ti­tué du V6 3 l com­mon rail de 258 ch ac­cou­plé à une bien plus mo­derne boîte au­to 7G-Tro­nic, mais sur­tout pas­sant en­fin à la trans­mis­sion in­té­grale per­ma­nente sans pour au­tant de­voir se pas­ser des courtes. Une confi­gu­ra­tion qui mar­que­ra l’en­trée du Classe X dans une autre di­men­sion, à l’unis­son des ef­forts faits à bord. Car si l’on doit aus­si louer l’adop­tion d’un de­si­gn ex­té­rieur réus­si, avec sur­tout un fa­ciès à la forte per­son­na­li­té, force est de re­con­naître que le plus gros tra­vail a été ef­fec­tué dans l’ha­bi­tacle. Les pi­ckup étant jus­qu’à pré­sent les in­dis­cu­tables pa­rents pauvres de la pro­duc­tion au­to­mo­bile mon­diale en termes de fi­ni­tion, la tâche ap­pa­raît ar­due. En haut de gamme, le ré­sul­tat s’avère pour­tant sai­sis­sant, l’em­ploi à pro­fu­sion des plus nobles ma­té­riaux of­frant un ex­cellent ren­du. Mal­heu­reu­se­ment, re­prendre une base exis­tante en­gendre né­ces­sai­re­ment des contrainte­s tech­niques comme de coûts, qui se tra­duisent par la réuti­li­sa­tion de com­mandes et in­ter­rup­teurs d’as­pect bien trop cheap ou la conser­va­tion d’une co­lonne de di­rec­tion ne s’ajus­tant qu’en hau­teur et pas en pro­fon­deur. Des dé­tails qui au­ront sû­re­ment un peu de mal à pas­ser avec une marque ha­bi­tuée à l’ex­cel­lence. Mer­cedes n’a pas ou­blié non plus que le Classe X s’adresse à une clien­tèle va­riée pour des usages très dif­fé­rents, en com­po­sant une gamme avec trois ni­veaux d’équi­pe­ment à par­tir d’un peu plus de 38 000 €. De même, toute une gamme d’ac­ces­soires ty­piques de la ca­té­go­rie a dé­jà été dé­ve­lop­pée en in­terne afin de pro­po­ser une qua­li­té de fa­bri­ca­tion à la hau­teur du lo­go. En­fin, si un pe­tit tour sur l’as­phalte par­fait d’un cir­cuit pri­vé en­tre­cou­pé de zones tria­li­santes tra­cées « aux pe­tits oi­gnons » ne s’avère pas des plus ré­vé­la­teurs, nous avons néan­moins no­té la ri­gueur du com­por­te­ment rou­tier et un ni­veau so­nore in­ha­bi­tuel­le­ment faible pour un pick-up.Tout ce­la reste bien sûr à confir­mer lors d’un pre­mier vé­ri­table es­sai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.