Jeep Com­pass 2,0 Mul­tiJet 140 ch Li­mi­ted BA

Dans la gamme Jeep, il y avait une place à prendre entre le Re­ne­gade et le Che­ro­kee. Une place qu’oc­cupe dé­sor­mais le Com­pass, qui a la lourde charge de s’at­ta­quer au seg­ment le plus concur­ren­tiel de la ca­té­go­rie des 4x4.

4x4 Magazine - - Sommaire - Ju­lien Re­na­vand, texte et pho­tos.

L’Amé­ri­cain moyen

Com­mer­cia­li­sé en 2006, le pre­mier Com­pass n’a pas lais­sé un sou­ve­nir im­pé­ris­sable. De­puis, de l’eau a cou­lé sous les ponts et Jeep est pas­sé sous la coupe de Fiat. L’ar­ri­vée dans le gi­ron de la marque ita­lienne s’est concré­ti­sée par la com­mer­cia­li­sa­tion du Re­ne­gade, pe­tit 4x4 qui a joué avec brio le rôle de bouée de sau­ve­tage pour la marque amé­ri­caine. C’est donc sur la base de ce der­nier que Jeep a conçu le nou­veau Com­pass, dont le rôle est de com­bler le vide exis­tant entre le Re­ne­gade et le Che­ro­kee. Le Com­pass em­prunte donc sa plate-forme, avec un em­pat­te­ment pas­sant de 2 570 à 2 636 mm, mais éga­le­ment ses en­sembles mé­ca­niques. La com­po­si­tion de la gamme est donc qua­si si­mi­laire, jusque dans les fi­ni­tions, avec là aus­si une ver­sion Trai­hawk taillée pour le tout-ter­rain, prin­ci­pa­le­ment grâce à sa trans­mis­sion spé­ci­fique do­tée d’une gamme courte. L’offre com­prend éga­le­ment une ver­sion haut de gamme Li­mi­ted, dont nous dis­po­sons à l’oc­ca­sion de cet es­sai. En ver­sion 4x4 (des mo­dèles à trac­tion avant fi­gurent éga­le­ment au ca­ta­logue), seule le 2,0 l Mul­tiJet est dis­po­nible. Notre Com­pass est équi­pé de la ver­sion 140 ch, une confi­gu­ra­tion 170 ch étant aus­si pro­po­sée, ac­cou­plée à une boîte de vi­tesses au­to­ma­tique à neuf rap­ports. Cô­té trans­mis­sion, on re­trouve l’Ac­tive Drive, un sys­tème per­ma­nent qui in­tègre éga­le­ment le Se­lecTer­rain dont la fonc­tion est de gé­rer la mo­tri­ci­té en of­frant quatre modes de conduite (Au­to­ma­tique, Neige, Sable et Boue). De quoi af­fron­ter se­rei­ne­ment les dif­fé­rentes condi­tions de conduite et s’aventurer en tout-ter­rain. Mais le pro­blème avec un 4x4 ou un SUV mo­derne, c’est qu’il doit éga­le­ment évo­luer sur l’as­phalte. Or si, dans ce do­maine, le Com­pass fait bonne fi­gure, il doit af­fron­ter sur ce ter­rain une concur­rence vrai­ment très fé­roce. Et là, cer­tains de ses dé­fauts ne plaident pas en sa fa­veur, à com­men­cer par une in­so­no­ri­sa­tion lar­ge­ment per­fec­tible. Son agré­ment de conduite n’est pas non plus un atout, face à des ri­vaux beau­coup mieux lo­tis en termes de dy­na­misme, et sou­vent même plus confor­tables. Et que dire de la boîte de vi­tesses au­to­ma­tique qui « fait le job », mais qui est loin d’être au ni­veau com­pa­rée à ce que pro­pose la concur­rence ? Une concur­rence dont les mo­dèles se si­tuent dans les mêmes ni­veaux de prix et par­fois même moins cher. On peut en ef­fet se mon­trer exi­geant avec

un vé­hi­cule dont le ta­rif flirte avec les 40 000 €. La Fi­ni­tion Li­mi­ted pro­pose un équi­pe­ment com­plet où se trouve tout ce qu’on est en droit d’at­tendre d’un haut de gamme. Si la cli­ma­ti­sa­tion au­to­ma­tique, le ré­gu­la­teur de vi­tesse, la sel­le­rie cuir ou les sièges à ré­glages élec­triques ré­pondent pré­sent, il faut re­mettre la main à la poche pour dis­po­ser d’un conte­nu tech­no­lo­gique plus pous­sé tel que l’aver­tis­seur de pré­sence de vé­hi­cule dans l’angle mort ou l’aide au sta­tion­ne­ment se­mi-au­to­ma­tique. Mal­gré les évi­dents pro­grès de Jeep dans ce do­maine, la fi­ni­tion du Com­pass n’est pas sans dé­faut. Cer­tains ma­té­riaux font un peu trop bon mar­ché et l’ajus­te­ment du ta­bleau de bord manque par­fois de ri­gueur. Rien de rédhi­bi­toire, mais c’est une fois de plus d’au- tant moins fa­cile à ac­cep­ter en rai­son du prix af­fi­ché. Et que dire d’une ban­quette ar­rière ne pro­po­sant pas le moindre ré­glage d’in­cli­nai­son du dos­sier ? Ou, pire en­core, d’un ca­che­ba­gage ri­gide, im­pos­sible à re­ti­rer sans in­ter­ve­nir sur la se­conde ran­gée de sièges et qui ne se re­lève pas as­sez lors­qu’on ouvre le hayon. Sur le Com­pass de notre es­sai, de simples noeuds sur les cor­de­lettes avaient ré­so­lu le pro­blème. Avouez que ce­la fait non seule­ment pas très sé­rieux mais tra­duit éga­le­ment la lé­gè­re­té dont Jeep a fait preuve pour trai­ter ce qui peut ap­pa­raître comme un simple dé­tail, mais qui se montre au quo­ti­dien très aga­çant. Au fi­nal, si le Com­pass n’est pas un mau­vais vé­hi­cule, il se montre trop moyen dans tous les do­maines pour sor­tir du lot, sur­tout sur son seg- ment hy­per-concur­ren­tiel et à son ni­veau de prix. A cette ver­sion Li­mi­ted 140 ch, qui re­çoit en plus le Pack Ci­ty pour un prix to­tal de 40 400 €, l’ama­teur de tout-ter­rain pré­fé­re­ra sans doute ajou­ter 1 250 € pour dis­po­ser de la ver­sion Trail­hawk, qui plus est en mo­to­ri­sa­tion 2,0 Mul­tiJet 170 ch. Au vu de ses qua­li­tés en tout­ter­rain, avec sa gamme courte, son mode Rock sur le Se­lec Ter­rain et son contrôle de vi­tesse en des­cente, on lui par­donne beau­coup plus fa­ci­le­ment tous ses dé­fauts.

Avec son rap­port prix/pres­ta­tions dé­fa­vo­rable, le Com­pass Li­mi­ted va avoir du mal face aux poids lourds de la ca­té­go­rie. Heu­reu­se­ment que la ver­sion Trail­hawk est là pour re­do­rer son bla­son.

Ses per­for­mances sont cor­rectes, tout comme son confort. Dom­mage que le Com­pass se montre un peu trop bruyant.

Avec 140 ch, le 2,0 l Mul­tiJet offre des per­for­mances suf­fi­santes et sa consom­ma­tion se place dans la moyenne.

Il existe une al­ter­na­tive mé­ca­nique à la boîte de vi­tesses au­to­ma­tique comp­tant neuf rap­ports. Quant au sys­tème Se­lec-Ter­rain, il pro­pose un blo­cage cen­tral et quatre modes de conduite.

Si le Com­pass n’est pas mal­adroit dans l’exer­cice, pour un vé­ri­table usage en tout­ter­rain mieux vaut s’orien­ter vers le Trail­hawk, équi­pé d’une trans­mis­sion avec gamme courte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.