«UnW­ran­gl erre nou­vel é de A à Z»

Le lan­ce­ment du nou­veau Wran­gler, le 4x4 porte-dra­peau de la marque amé­ri­caine, est un évé­ne­ment pour Jeep. Guillaume De­fou­lou­noux, Di­rec­teur Com­mer­cial et Mar­ke­ting en France nous pré­sente l’hé­ri­tier de ce mo­dèle em­blé­ma­tique.

4x4 Magazine - - Rencontre - Pro­pos re­cueillis par Mi­chel Re­na­vand, pho­tos Jeep.

Pou­vez-vous nous pré­sen­ter Jeep et nous pré­ci­ser la place qu’oc­cupe la marque sur le mar­ché au­to­mo­bile ? Jeep était en­core une pe­tite marque il y a cinq ans, puisque au ni­veau mon­dial nous ven­dions à peu près 400 000 uni­tés par an. L’an pas­sé nous avons at­teint 1 400 000 uni­tés et notre ob­jec­tif est d’at­teindre dès cette an­née 2 000 000 d’uni­tés. Si l’on com­pare ces chiffres à ceux de Toyo­ta, Ge­ne­ral Mo­tors ou Volks­wa­gen, qui sont à 10 000 000, nous réa­li­sons seule­ment 1/5e de leurs ventes. Jeep est donc au­jourd’hui en grosse pro­gres­sion et compte au ni­veau mon­dial, alors qu’elle ne pro­pose que du SUV. Jeep ap­par­tient au groupe Fiat Ch­rys­ler Au­to­mo­biles de­puis 2011 ; elle a été in­té­grée au même titre que Ch­rys­ler, Dodge, avec les marques Al­fa Ro­meo, Lan­cia en Ita­lie, Fiat Pro­fes­sio­nal et même Ma­se­ra­ti, bien qu’elle soit à part. Jeep fait en ef­fet par­tie de la ga­laxie amé­ri­caine du groupe, puisque le siège est à De­troit et que l’an­cien siège ita­lien est dé­sor­mais le siège ré­gio­nal du groupe FCA pour Eu­rope, Middle East et Afri­ca. Le centre de dé­ci­sion est donc aux Etats-Unis ou Jeep est la marque pré­pon­dé­rante au sein du groupe en termes de crois­sance, de plan pro­duit et de ren­ta­bi­li­té.

Quel est l’avan­tage pour Jeep d’ap­par­te­nir à ce groupe ? Jeep à tout d’abord bé­né­fi­cié d’un plan pro­duit im­por­tant ini­tié par Fiat Ch­rys­ler Au­to­mo­biles.Au­pa­ra­vant, les in­ves­tis­se­ments faits sur cette marque n’étaient pas à la hau­teur. Le groupe a dé­ci­dé d’in­ves­tir dans cette marque qui pos­sède une très forte no­to­rié­té, puisque Jeep est presque un nom gé­né­rique pour dé­si­gner un 4x4. Fiat Ch­rys­ler à donc ap­por­té son sa­voir tech­no­lo­gique, des moyens fi­nan­ciers pour pou­voir ai­der Jeep à croître, en lan­çant de­puis 2011 de nom­breux nou­veaux pro­duits : le Grand Che­ro­kee, le Che­ro­kee, le Re­ne­gade, le Com­pass et au­jourd’hui le nou­veau Wran­gler.

Que re­pré­sente Jeep sur le mar­ché fran­çais ? En 2017, Jeep re­pré­sen­tait 0,7 % de part de mar­ché, soit 12 000 uni­tés. Il y a cinq ans, c’était 5 000 uni­tés. Notre ob­jec­tif est d’at­teindre les 20 000 uni­tés cette an­née. Ce­la illustre bien le che­min par­cou­ru. Nous sommes bien ai­dés sur le seg­ment B-SUV par le Re­ne­gade, et par le Com­pass sur le C-SUV, deux seg­ments en forte crois­sance. Jeep a été un pré­cur­seur, et au­jourd’hui toutes les marques se sont lan­cées dans le SUV. Ce qui fait la spé­ci­fi­ci­té de Jeep est en plein dans l’air du temps.A nous donc de pro­fi­ter de notre sa­voir-faire, de notre his­toire pour mon­trer que Jeep est une marque du fu­tur qui a toute sa place sur ce mar­ché.

Vous pré­sen­tez le nou­veau Wran­gler. Comment fait-on pour rem­pla­cer un mythe ? En l’oc­cur­rence, nous l’avons re­nou­ve­lé de A à Z, tout en conser­vant un de­si­gn per­met­tant d’im­mé­dia­te­ment l’iden­ti­fier. Un oeil non aver­ti ne ver­ra pas for­cé­ment la dif­fé­rence. En re­vanche, sur le plan tech­no­lo­gique, au ni­veau du mo­teur, de la boîte de vi­tesses, du châs­sis, du mul­ti­mé­dia et de la sé­cu­ri­té, c’est un vé­hi­cule du XXIe siècle, et ce­la fait une vraie dif­fé­rence. Les pro­prié­taires du Wran­gler ver­ront, eux, im­mé­dia­te­ment la dif­fé­rence. Quant à ceux qui n’étaient pas at­ti­rés par ce type de vé­hi­cule, ils s’aper­ce­vront qu’il s’agit d’une voi­ture mo­derne en termes de com­por­te­ment, de confort et même de consom­ma­tion. C’est un vé­hi­cule beau­coup mieux adap­té à la clien­tèle eu­ro­péenne, et les gens qui ne pen­saient pas à ce type de pro­duit vont sans doute chan­ger d’avis en consta­tant qu’il conserve son cô­té ba­rou­deur tout en of­frant plus de confort

La gamme com­prend deux mo­teurs, es­sence et die­sel, deux lon­gueurs de châs­sis et plu­sieurs fi­ni­tions, Sport et Li­mi­ted d’un cô­té, et le Ru­bi­con de l’autre. Comment an­ti­ci­pez vous le mix de vos ventes ? Les fi­ni­tions Sport et Sa­ha­ra de­vraient re­pré­sen­ter 60 à 65 % du mix. Le Ru­bi­con, ce­lui qui pos­sède les meilleures ca­pa­ci­tés en tout-ter­rain, 30 à 35 %. Entre le 4 cy­lindres tur­bo es­sence de 200 ch et le 2.2 tur­bo­die­sel qui dé­ve­loppe la même puis­sance, nous pen­sons que ce se­ra du 50/50. Entre les deux lon­gueurs, nous es­ti­mons que 60 % des mo­dèles ven­dus se­ront à châs­sis long Un­li­mi­ted. Sur les 40 % à châs­sis court, plus adap­té au fran­chis­se­ment, beau­coup de­vraient être des Ru­bi­con.

Le nou­veau Wran­gler se dé­cline tou­jours en deux lon­gueurs de car­ros­se­rie, et le su­per­fran­chis­seur Ru­bi­con est tou­jours au pro­gramme.

Guillaume De­fou­lou­noux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.