Su­zu­ki Jim­ny 1.5 VVT

Le phy­sique de l’em­ploi

4x4 Magazine - - Sommaire - Mi­chel Re­na­vand, pho­tos au­teur et Su­zu­ki.

Fai­sant l’una­ni­mi­té sur son look, im­pos­sible de ne pas suc­com­ber au charme du nou­veau Jim­ny ! A tel point, qu’on peut même lui pré­dire une car­rière ci­ta­dine pa­ral­lèle, ce pe­tit ga­ba­rit au rayon de bra­quage ul­tra-court et à la car­ros­se­rie d’ap­pa­rence in­vul­né­rable pou­vant de­ve­nir l’arme ab­so­lue pour se ga­rer dans un trou de sou­ris ou se fau­fi­ler dans la jungle ur­baine. Mais il faut alors com­po­ser avec un coffre ri­ki­ki dont l’ou­ver­ture la­té­rale n’ap­pa­raît pas des plus pra­tiques une fois sta­tion­né en ville, ou avec deux places ar­rière tout juste ac­cueillantes pour de jeunes en­fants et ac­ces­sibles uni­que­ment par la porte pas­sa­ger. En ef­fet, seule l’as­sise du siège avant de ce cô­té cou­lisse en ra­bat­tant le dos­sier, afin de li­bé­rer suf­fi­sam­ment d’es­pace pour pou­voir se glis­ser vers cette ban­quette. De même, ce haut de gamme n’a rien de grand luxe, l’illu­sion créée par une do­ta­tion plu­tôt com­plète sur le pa­pier en ver­sion Pack se heur­tant à la réa­li­té, beau­coup moins écla­tante, d’une qua­li­té de fi­ni­tion comme de ma­té­riaux bien mé­diocre et d’un équi­pe­ment trop ba­sique. Pour preuve, la co­lonne de di­rec­tion ne se règle qu’en hau­teur ou les sièges avant chauf­fants ne pro­posent pas de ré­glage d’in­ten­si­té. Heu­reu­se­ment, com­pa­ré à son pré­dé­ces­seur, le nou­veau Jim­ny se mo­der­nise en dis­po­sant d’une au­to­ré­gu­la­tion de sa cli­ma­ti­sa­tion, d’un sys­tème mul­ti­mé­dia in­té­grant une na­vi­ga­tion ou de plu­sieurs as­sis­tances élec­tro­niques à la

conduite. Pas de quoi néan­moins trans­cen­der un com­por­te­ment rou­tier de­man­dant tou­jours un peu plus de re­te­nue et d’at­ten­tion qu’à l’ac­cou­tu­mée. La faute à deux es­sieux ri­gides et à une trans­mis­sion 4x2/4x4 sans dif­fé­ren­tiel cen­tral, qui ne se­ront ja­mais la pa­na­cée sur l’as­phalte. Néan­moins, les pro­grès sont sen­sibles grâce à un châs­sis ren­for­cé, à des voies élar­gies et à un ac­cord de sus­pen­sion re­vu, un en­semble de pe­tites choses amé­lio­rant la te­nue de route tout en contrô­lant mieux les mou­ve­ments de caisse. De même, la di­rec­tion dé­sor­mais à as­sis­tance élec­trique s’avère moins floue. Quoi qu’il en soit, les per­for­mances mo­destes du nou­veau 4 cy­lindres 1,5 l es­sence à ad­mis­sion va­riable n’in­vitent pas à haus­ser le rythme, d’au­tant qu’il se montre bruyant à haut ré­gime. La dé­mul­ti­pli­ca­tion fi­nale, bien courte, de la boîte ma­nuelle à seule­ment cinq rap­ports pro­met donc des tra­jets au­to­rou­tiers vite as­sour­dis­sants. Des dé­fauts qui s’es­tompent sou­vent en de­hors des sen­tiers bat­tus, où ils de­viennent même par­fois des qua­li­tés.

Le tout-ter­rain dans la peau

En déficit d’ef­fi­ca­ci­té et de confort sur route, ce Su­zu­ki prend sa re­vanche lors­qu’on aborde son do­maine de pré­di­lec­tion : les évo­lu­tions TT. Do­té évi­dem­ment d’une gamme courte, sa chaîne ci­né­ma­tique très sim­pliste de­vient un atout en ren­for­çant la mo­tri­ci­té, les der­nières éven­tuelles fuites de couple étant li­mi­tées par l’an- ti­pa­ti­nage au tra­vers du sys­tème de frei­nage. Son for­mat ré­duit lui per­met éga­le­ment de pas­ser dans un mou­choir de poche, ses angles d’en­trée, de sor­tie et une garde au sol fa­vo­rables fai­sant le reste en fran­chis­se­ment, où un poids me­su­ré reste bien sûr un avan­tage. Et parce qu’une pe­tite dose de tech­no­lo­gie sup­plé­men­taire ne fait pas de mal, le der­nier Jim­ny ac­cueille ce que Su­zu­ki ap­pelle une aide au frei­nage en des­cente et qui n’est autre à l’usage qu’un contrôle de vi­tesse en des­cente. Main­te­nant au­to­ma­ti­que­ment l’al­lure à 5 km/h en courte et 10 km/h en longue, cette ras­su­rante as­sis­tance ne peut mal­heu­reu­se­ment pas s’en­clen­cher en 4x2.Tout ce­la s’ac­com­pagne néan­moins d’une aug­men­ta­tion im­por­tante des ta­rifs, la hausse s’éle­vant, en com­pa­rai­son avec la gé­né-

Une bouille de «pur et pur» mais aus­si tous les in­gré­dients tech­niques qui s’y as­so­cient font du Jim­ny le plus pe­tit des vé­ri­tables tout-ter­rain.

Un in­té­rieur bien triste pour sa pré­sen­ta­tion mais aus­si par la faute d’une fi­ni­tion vrai­ment peu va­lo­ri­sante.

C’est en zone tria­li­sante que ce 4x4 ja­po­nais se montre in­dé­nia­ble­ment sous son meilleur jour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.